133. brins d'herbe

Ce matin, j'avais très envie de la pluie, d'une pluie pesante, lente et bruyante, d'un gros orage d'été pour enterrer la ville de silence, j'avais envie d'entendre les sabots du cheval avancer dans la boue, floc, floc, et au loin la cloche fêlée. Les chants du dimanche.

Je ne prends plus aucun plaisir à tuer des mouches quand elles envahissent la maison, j'ouvre la fenêtre et je les invite à sortir.

Inviter des mouches à sortir. Phrase morte, cliché. Je ne leur dis rien, je ne fais rien d'autre qu'écarter le rideau en gaze blanche et glisser la vitre puis la moustiquaire sur le côté. Plus un geste, j'attends. Et les mouches s'envolent vers dehors.

Enfants, quand nous étions malades, notre mère nous installait dans son lit pour mieux nous soigner : bouillons de poulet, mouches de moutarde, tisanes amères, chaudes couvertures et le reste. Il faut dire que j'ai réussi à être malade assez souvent. Ces temps-ci, j'ai besoin du lit.

_________________________
Son du jour : Les 133 premières secondes de « Bidean », premier chant de Oldarra : Santiago de Compostela, la mélodie du silence.