123. la petite culotte rouge

Dans la nuit de vendredi à samedi, un autre rêve. Sur le matin [je rêve à profusion ces temps-ci] :

j'étais dans une maison avec un enfant très jeune, un garçon

il était assis sur le rebord d'une fenêtre

la fenêtre était fermée

l'enfant regardait dehors

j'étais près de lui

ou plutôt derrière lui, assise, je crois

je le regardais et j'étais heureuse

je me sentais heureuse et calme de le voir s'émerveiller

à la vue des oiseaux qui volaient

et qu'il suivait des yeux avec tout son petit corps

ainsi que la course des nuages et les premières feuilles neuves

sur le bleu du ciel, lumineux et clair

avril_le 30:fils électriques

les nombreux fils qui s'amusent à zébrer de lignes noires le bleu de mon dernier ciel d'avril

il y avait des fils électriques qui couraient là-haut,

certains bien tendus devant la fenêtre, proches

un avion est apparu, a traversé le ciel, brillant

et tout de suite après l'enfant s'est retrouvé dehors

il était derrière la vitre

comme lorsque l'on ouvre une nouvelle fenêtre dans le navigateur

et que la nouvelle image remplace la précédente sur l'écran de l'ordinateur

je n'étais même pas inquiète

je continuais de le regarder, fascinée

il se tenait assis sur un fil et s'étirait pour mieux voir

il a marché sur le fil comme un écureuil

il a sauté sur un autre fil, dérapé

et d'un seul coup, il est tombé

je l'ai vu disparaître dans sa petite culotte rouge

tourbillonnant comme une feuille d'automne

________________________________
– je me suis réveillée terrorisée, en état de choc. Avec un gros mal de tête et aucune émotion identifiable [sauf peut-être dévastée]

Ce récit me paraît trop long. C'est à cause de tous ces détails que j'ai vus dans le rêve et que j'ai voulu noter. Je garde l'impression que j'ai ressentie en le « vivant », celle que ce rêve fut bref. Une apparition comme une étoile filante sur la fin de ma nuit. Un très très court métrage d'horreur.

Et je ne l'analyse pas. Pas hier et pas aujourd'hui.

Pourquoi ?

Y aurait-il, bien caché dans ce rêve, quelque chose que je ne veux pas entendre, ou m'entendre raconter ?

ma barrière bourgeonnante, 2011.04.30

je vous présente ma barrière bourgeonnante : enchantée de faire votre connaissance, dit-elle

Au lieu de cogiter dans le vide, j'ai pris quelques photos : ma barrière bourgeonnante qui sera bientôt bien camouflée par la vigne vierge que j'avais pris plaisir à planter, l'an dernier, dans l'étroite bande de terre [5 cm] qui sépare ma petite cour pavée de ciment de la clôture du voisin et ça a poussé en folie. Cette semaine j'y ai enfoui quelques morceaux de topinambours, héhé. Et  ci-haut, [photo prise à travers les losanges d'une clôture de bois] les nombreux fils qui s'amusent à zébrer de lignes noires le bleu de mon dernier ciel d'avril.

Et maintenant que tout ça s'est écrit, c'est coeur gros et tristesse. Pourquoi ? Ce n'était qu'un rêve !!!