90. fumées sur la ville

Une cinquantaine de forêts sont en feu au Québec. Les incendies au nord de La Tuque, sur la réserve de Wemotaci, semblent plus préoccupants et dérangent plus de monde car plusieurs personnes ont dû être évacuées. Ça brûle tellement que plein de boucane s'est répandue sur Montréal durant la nuit passée [dimanche à lundi|. J'étais allée dormir, toutes fenêtres ouvertes et une forte odeur de bois brûlé m'a réveillée alors que je parlais toute seule dans mon rêve : c'est qui l'excité qui fait des feux de camp en pleine ville ? Ben non, c'est encore des forêts qui brûlent, déjà qu'il en restait plus beaucoup.

En fin d'après-midi, l'odeur était moins prenante dans mon quartier. Par contre, le ciel était encore pas mal bas et enfumé par endroits. Il restait quelques écharpes grises sur le Mont-Royal vers 15 heures. Voici quelques images prises là-haut, tout à l'heure :

Arrêt touristique obligé à l'Observatoire en redescendant vers la rue du même nom que d'où l'on arrive, pour voir et croquer ce qui reste des volutes des fumées :

IMG_0082.jpg

Puis, comme il faisait hyper chaud, arrêt chez le marchand de glaces pour croquer un popsicle trois couleurs. L'homme nous a fait patienter un peu, le temps d'offrir une glace au raton laveur.

IMG_0087.jpg

Troisième arrêt pour réfléchir un peu sur le lien, la complicité, la connivence, bref sur le rapport existant entre les cinq acteurs de cette photo, qui se rencontraient pour la première fois : l'enfant en bas à gauche [représenté par le haut de sa casquette bleu pâle], le marchand de glaces, le raton, le dos d'un moine à la tunique grenat et celle qui tenait l'appareil.

IMG_0088.jpg

Enfin, gros plan sur le raton laveur occupé à se laver les papattes après avoir fini sa glace, et qui posait bien malgré lui, pauv'tit, avant de retourner sa cacher dans les buissons jusqu'au prochain service.

IMG_0091.jpg

J'ai l'air de m'amuser, mais je suis triste pour les gens de Wemotaci, déjà pas chanceux. Et pour ceux d'ailleurs aussi. Encore un grand dérangement. Des pertes difficiles à remplacer. C'est long, une forêt, avant de repousser. Dire que Greenpeace venait à peine de signer des ententes avec des grosses compagnies qui avaient enfin accepté de cesser l'exploitation forestière dans le Nord. Je ne sous entends rien, non, mais la coïncidence est plutôt moche. Espérons que de grosses et fortes pluies tomberont bientôt à plein ciel pour stopper ces incendies et qu'il n'y en ait pas de nouveaux.