208. pitié

une autre bernache de Claquin

Cette histoire de la guerre en Iraq me fait mal. De plus en plus. J'essaie de me distraire, de travailler fort pour ne pas y penser, j'en parle le moins possible, je ferme la radio et la télé pour ne plus en entendre parler. Mais il est impossible de faire le vide autour de soi.

L'information est omniprésente : les livres, les magazines étalés partout avec leurs images explicites et leurs gros titres peu subtils, tout cela fait que les mots et les images de la guerre nous envahissent la vue, à notre insu.

Par contre, je ne crois pas que les médias soient les seuls responsables de ce profond sentiment de tristesse et d'impuissance. La guerre est. Et elle se rajoute à tout ce qui ne va pas : les injustices, la peine de mort, les famines, l'extrême pauvreté et les dictatures, la torture. Il y a cette accumulation. Et il y a tout le sang versé inutilement à chaque jour et à chaque minute du jour et de la nuit.

Cette nuit, vers cinq heures du matin, quelque chose m'a réveillée. Je ne savais pas ce que c'était. C'était le grand silence. Et puis un cri. Je me suis levée, j'ai ouvert la fenêtre et l'air était frais, le ciel d'un beau gris bleu mais pas encore le jour. Je me suis recouchée et j'ai entendu des oiseaux crier, par centaines, ils volaient au-dessus de la maison, ils s'en allaient tous dans la même direction, vers le fleuve, sans doute. Les cris de ces oisaux, c'était terrible. Comme douloureux. J'ai de nouveau regardé le ciel gris, je les ai regardé voler, et je me suis recouchée.

Quand les oiseaux sont partis, j'ai continué d'entendre crier, en moi. Je commence à croire que lorsque trop de gens souffrent, nous pouvons entendre leur plainte muette. Alors dans le jour qui se levait, j'ai fermé les yeux et j'ai pensé très fort à la mer et à nos pas sur le sable. Quand vous preniez un bâton et que vous traciez de grandes lettres pour former des mots qui seront lus par les gens dans les avions. Quand vous écriviez Peace and Love. Quand vous écriviez annie strohem je vous aime.