74. éphémérides

Tel qu'annoncé dans mon dernier billet, j'ai travaillé à la réédition du journal en commençant par toutes les pages écrites les 25 de décembre, et les 26. Et ensuite j'ai remonté jusqu'aux premières pages et puis je me suis mise au travail. Le malheur c'est que, après la troisième page [celle du 24 septembre 2000], j'ai un peu paniqué en imaginant pour vrai la montagne de pages qui restait, juste dans le premier cahier [58]. 

Je me suis dit que j'y arriverais jamais, que ça me prendrait des années, que j'allais m'écoeurer et tout laisser tomber. Parce qu'il ne s'agit pas simplement de faire du copié/collé, je dois relire attentivement et corriger [orthographe, ponctuation, typographie, etc.], et vérifier si les liens externes [quand il y en a] et internes fonctionnent, importer les images, faire quelques recherches. Ce vieux journal est plein de petits détails, et puis les codes html des années 2000 et 2001 sont presque tous à remplacer parce que non valides. Et puis toutes ces citations, c'est insensé. 

J'ai donc abandonné l'idée de procéder selon cet ordre chronologique et j'ai repris la méthode des éphémérides. C'est ainsi que j'ai repiqué tous les 27 le 27, les 28 les 28, et hier soir j'ai pris de l'avance et j'ai été chercher les 29 décembre, que j'ai publiés tout à l'heure, ainsi ça me donne un peu de temps pour écrire un nouveau billet et faire autre chose. 

Pour la suite, eh bien j'essaierai, à chaque jour qui passe, d'aller chercher les mêmes jours dans les huit précédents cahiers. Dans un an, j'aurai fait le tour. Ç'aura au moins le mérite d'être un peu plus intéressant. 

J'aime bien procéder par éphémérides. En lisant la page du 29 décembre 2007, je me suis dit que je pourrais écrire la même aujourd'hui. Parce que le volume 9, avec ses 74 pages, est aussi maigre que le 7. Même si le temps passe, il y a des choses qui, elles, ne changent pas, ne bougent pas. Relire ce que j'écrivais le même jour des années précédentes me permet de faire un manière de bilan. C'est un peu plus intéressant que d'écrire que je récolte les légumes du 3 septembre 2001 un 29 décembre 2009 quand il fait moins 30°C dehors [je sais, il fait pas aussi froid aujourd'hui, mais ça se pourrait]. Il a tombé une belle petite neige toute légère la nuit dernière. Ç'a tout adoucit, même les sons. Je n'ai rien de spécial à faire aujourd'hui. Un peu de ménage, une petite lessive, ramasser le courrier de ma voisine en vacances, aller marcher dehors et prendre quelques photos de la ville enneigée.