des fleurs et des mots

Aujourd'hui c'est mon anniversaire et je suis heureuse pour plusieurs raisons qui ne sont pas toutes de la même importance, qui n'ont pas la même valeur absolue ou relative et qui sont pour la plupart sans liens aucuns entre elles. En vrac, voilà.

Ma journée a commencé tout en beauté avec vos voeux et souhaits affectueux que j'ai découverts en ouvrant mes emails. Même si je vous ai déjà envoyé un petit mot de remerciement à chacun, je veux le faire aussi publiquement et vous dire combien votre présence et vos écrits me font toujours chaud au coeur. Et puis il y avait le soleil et le temps doux.

J'ai ouvert toutes grandes les fenêtres de la cuisine et laissé le soleil me caresser le visage en savourant à petites gorgées le café au lait mousseux avec ma tartine de pain grillé et la confiture d'abricots de l'été passé. Et des fleurs ?

Oui, les fleurs repoussent et l'herbe est bien verte par endroits, là où la neige a fondu. Ce sont les Viola tricolor, semences commandées à la Société des plantes en février 2006 : une sorte de minuscules pensées que j'avais vues sortir de terre en avril, soignées et arrosées et ensuite transplantées dans une plate bande en forme de cercle au pied de l'olivier, - qui se porte bien même s'il ne donne pas d'olives ; c'est fort probablement une variété d'oliviers adaptée aux régions froides. Mais avec ce temps doux que l'ont dit être signe d'un réchauffement climatique accéléré, récolterai-je des olives dans un an ou deux ?

Des olives, peut-être. Mais je ne sais pas si je devrais m'en réjouir. Par ailleurs, je suis très contente d'avoir des pensées aux trois couleurs pour mon anniversaire. C'est un merveilleux cadeaux pour une enfant qui est née dans la neige.

La journée avance, déjà midi, je dois sortir photographier ces fleurs au plus vite avant que le mercure ne se décide à redescendre.


J'ai rapporté toute une série d'images et des trouvailles de ma tournée au jardin. Un souci [calendula] a fleuri. Et d'autres plantes ont reverdi et paraissent bien fraîches, dont quelques lavandes, la grande camomille, et une petite rangée de poireaux d'hiver de Saint-Victor que je n'avais pas cueillis parce que trop petits... Même la bette à carde repousse sous des restes de neige.

20061215_violatricolor.jpg

Pensées sauvages [Viola tricolor]
croquées vers midi et demie sous une petite averse de pluie, le 15 décembre 2006,
dans la région de Kamouraska, au pied de mon olivier.

Et les poireaux, "le" souci :

20061215_poireaux.jpg

20061215_soucis.jpg