134. tous les blogs en parlent

Ah oui. La neige a neigé, hier. Et ce fut difficile de la manquer dedans et dehors. Tout ce blanc mouillé surgelé m'a redonné l'envie d'ouvrir les Carnets d'hiver pour y noter quelques poétiques divagations.

Mais aujourd'hui, pas le temps, faut que je monte [descende ?] à Québec pour régler quelques paperasses administratives avec des fonctionnaires et acheter un long tisonnier et une pelle à cendres en fer forgé parce que c'est nul d'attiser et tisonner et entretenir les braises et les cendres et le feu du foyer avec les longs ustensiles du bbq. Simon est passé ce matin et il m'a apporté les trois boîtes à compost en planches de cèdre avec trois enveloppes de vis vertes. Pas de feuillet d'instruction. Bah, ça doit pas être plus difficile à assembler que les meubles en kit d'ikea. Il a gentiment offert de l'aide mais j'ai dit que j'essaierais de me débrouiller.

Vous voulez un scoop ? Dès demain et tant pis si je n'ai pas fini de m'installer, je vais imprimer tous les poèmes des Carnets d'hiver et des Anémones ainsi que mes derniers écrits, inédits, ensuite les réviser à fond, biffer les nunucheries, redondances et superlatives futilités inutiles et porter toute la bienheureuse et énorme liasse blanche noire et mauve attachée avec un large ruban de satin bleu nuit d'hiver chez l'Imprimeur le plus proche. Avec des images, Lady A. ? Yes Sir, les miennes, et celles d'un Autre, peut-être. Qui sera votre éditeur Lady A.? Moi-même, qui donc voudrait publier une parfaite inconnue qui a plus ou moins envie de mettre sa tête à couper sur la place publique ? Vous vous souvenez des Éditions du Chat qui dort ? Non ? – Moi oui. C'était fou, mais les rêves les plus fous [je parle ici d'édition, surtout pas d'écrire un livre sur les blogs, jamais je n'oserais, je n'y connais rien] ne sont-ils pas ceux qui ont le plus de chance de se matérialiser ? Le premier livre sera donc un recueil de poésies publié par la jeune et dynamique maison Les Éditions du Chat qui dort. Distribué d'abord et avant tout sur l'internet, pour que mes premiers et meilleurs et adorables lecteurs aient la primeur, et le meilleur. Nous en distribuerons tout de même quelques exemplaires numérotés, sur du beau papier, dans les librairies. Pour l'art, et l'objet, pour lire dans son bain et sur la plage, comme vous voulez.

La voilà qui se métamorphose en éditrice. On aura tout vu.