127. no man's land

La maison se vide, les boîtes débordent. Et je n'ai pas fini. Petit problème, je n'ai plus la moindre envie de vivre ici. Les murs sont tout nus, les armoires, des courants d'air, la moitié des fenètres n'ont plus de rideaux, cet endroit est devenu un vrai no man's land. Quand je parle aux chats [vivre avec quatre bébés chats de six semaines et une chatte affamée qui allaite encore, c'est pas de tout repos, aujourd'hui ils ont fait la moitié de leurs cacas dans la litière et le reste dans les coins... jamais je n'aurais cru me retrouver dans une telle « baignoire » un jour] ou au téléphone, l'écho résonne. Non, je n'ai plus envie de cuisiner ici, de manger ici, de dormir ici. Envie de partir tout de suite. Et de mettre les chats à la cave et dehors, à la chasse aux souris.

Le moins agréable de la vie avec les chats ce sont les coups de pattes, les jeux de chasse et le bruit du griffage partout. Nombre de pattes [sans compter les miennes, qui sont des jambes la la lèreu] = 20. Nombre de griffes [encore une fois on ne me comptera pas, je suis dégriffée] = 80.

80 couteaux aiguisés et pointus comme des aiguilles. Je vis avec une armée. tête de chat tête de chat tête de chat tête de chat