81. pourquoi écrire un journal en ligne [2]

Hier j'abordais le sujet en titre dont la suite, je l'avoue, me pèse un peu. Non pas parce que le deuxième email de « ma » journaliste – que j'adore littéralement depuis qu'elle a accepté que je mette tout cela en ligne – me pose problème, mais parce que j'ai vécu quelque chose de fort pénible hier après-midi, et je m'en remets difficilement. Bref, je vous livre les autres questions. Et mes réponses en bas suivront plus tard dans la journée, promis.

Merci de m'avoir répondu dans la foulée, et pardonnez-moi mes questions de néophyte...

Votre journal n'est pas un blog, dites-vous. Qu'est-ce qu'un blog ?

Si je comprends bien, la différence entre « écrire un journal qu'on range sous son matelas », « écrire un journal dans l'idée de le faire publier en livre » et « écrire un journal on line », c'est l'interactivité ? Pouvez-vous me raconter de façon plus précise comment cela se passe ? Savez-vous combien de lecteurs vous avez ? Vous semblez dire que certains vous écrivent, vous envoient des cadeaux, qu'avec certains vous avez tissé des liens d'amitié, qu'avec d'autres vous vous êtes pris de bec ?

Vous écrivez : « Un travail d'écriture sans histoire et sans qualité » : que voulez-vous dire ? Ne prenez-vous pas néanmoins « l'écriture très au sérieux », pour reprendre une de vos expressions. Ne le considérez-vous pas comme un travail littéraire à part entière ?

Rester dans l'indéfini », « explorer », dites-vous mais aussi « construire une oeuvre » : un laboratoire d'écriture, un lieu d'expérimentation peut-il faire oeuvre ?

Au sujet du roman : comment l'aviez vous écrit ? de manière traditionnelle ? On line ? A-t-il été publié ? En écrivez-vous un autre ?

Sur vous-même : je ne veux commettre aucune indiscrétion, mais juste pouvoir vous situer : âge, études, profession, où habitez-vous ?

Prenez le temps de me répondre, je conçois que ça vous prend du temps !

Merci encore de votre collaboration.

Dernière question : connaissez-vous d'autres personnes qui se livrent à une expérience littéraire (intéressante) sur internet ?

Cordialement [...] »

Ce qui m'amène à répondre ici, et non plus par emails, puisque je préférerai toujours déposer d'abord dans le journal ce qui appartient au journal :

« Qu'est-ce qu'un blog ? » Tentation forte de répondre je ne sais pas. Ou de m'en sortir avec une entourloupette humoristique, faire appel au deuxième degré, une petite blague ou une image, que sais-je. Je n'ai pas envie de produire une définition alors que d'autres l'ont fait avant moi et bien mieux que je ne pourrai jamais le faire. Citations ou références ? J'y pense et je vous reviens. Je mettrai des liens, sinon cette page sera encore trop longue. Pages à consulter pour lire quelques définitions :

  • Qu'est ce qu'un blog ? sur over-blog.com.

  • Une autre définition sur pointblog.com : « De façon très synthétique, un "blog" (ou "weblog") est un site Web personnel composé essentiellement d'actualités (ou "billets"), publiées au fil de l'eau et apparaissant selon un ordre ante-chronologique (les plus récentes en haut de page), susceptibles d'être commentées par les lecteurs et le plus souvent enrichies de liens externes. »

  • Et une autre sur navire-net : « C'est quoi un blogue » ? À lire.

  • Il y a aussi celle de Laurent Gloaguen, [oups, je crois que c'est le même qui a changé de nom], sur Embruns.net. Fort intéressante discussion dans les commentaires...

  • Malgré tout cela, l'idée que je me fais du blog, ou web log, i.e., l'exemple le plus parlant de ce qu'est un blog, je l'ai vu sur Médiatic [mediatic.blogspot.com/2003_07_01_mediatic_archive.html]. C'est ça un blog. Enfin, l'esprit du web log à son origine, c'était un bloc-notes où le ou les auteurs compilaient day-by-day une foule de données sur l'actualité du web. Et pour continuer avec ma démonstration par l'exemple, Iokanaan le fait sur [iokanaan.net/blog/] ; alors que Embruns et Karl avec La Grange sont des blogs qui ont pris la dénomination de Carnet Web ce qui est pas mal joli comme nom. Je sais bien que le blog a changé, évolué. Mais dire que le blog est un journal ou que le journal est un blog ne reflète ni la réalité de l'un, ni celle de l'autre. Ce n'est qu'un chemin de traverse un peu trop rapide qui a tendance à semer la confusion alors qu'on aurait avantage à clarifier un peu tout cela.

Bref, et pour conclure, je sais quelle étiquette [générique] mettre sur mon projet d'écriture, et les cinq cahiers de ce Journal [« Palymbrosia », « Voyelle », « Love and Writing Project », « Le Journal de Script » et « Entrée libre »] ne sont ni un blog, ni un savant Carnet web, mais un Journal en ligne [pas intime] dont le sujet et l'objet sont la vie et tout le reste, l'amour, la mort, la création littéraire, et non pas ce qui se passe sur l'Internet, ni pour commenter ce que tout un chacun écrit dans son blog - blogue - carnet web - ou journal, name it. Je loge et navigue au milieu de tout ce monde-là que je ne connais pas beaucoup, bien à l'abri et en dehors des catégories à la mode, et j'espère bien y demeurer, en paix. Ils ont même inventé les blogs d'or, vous connaissez ?

La plupart des blogs ont leur propre définition. Et j'en ai lu beaucoup, on en revient aux mêmes constats, ou presque. Puisque le blog peut contenir un journal et que tous les blogs ne sont pas un journal, il est tout à fait possible d'écrire un journal qui ne soit pas un blog. Et j'ai commencé ce journal avant l'apparition des blogs. Je ne crache pas sur les blogs, je sais seulement que je fais quelque chose de différent. Pas meilleur ni pire, juste une autre forme, une pas si vieille humaine façon d'écrire des fragments de sa vie au jour le jour. Cependant, j'aime bien les blogs, les vrais.

Demain soir, je répondrai à ces questions-ci : « Si je comprends bien, la différence entre « écrire un journal qu'on range sous son matelas », « écrire un journal dans l'idée de le faire publier en livre » et « écrire un journal on line », c'est l'interactivité ? Pouvez-vous me raconter de façon plus précise comment cela se passe ? Savez-vous combien de lecteurs vous avez ? Vous semblez dire que certains vous écrivent, vous envoient des cadeaux, qu'avec certains vous avez tissé des liens d'amitié, qu'avec d'autres vous vous êtes pris de bec ? » D'ici là, ne pas oublier que la vie c'est aussi un grand bol de fraises.