282. plagiat

On pardonne à celui qui aurait dû être puni ; or, le sage ne fait jamais ce qu'il ne doit pas faire et ne manque jamais à faire ce qu'il doit ; donc il ne fait pas remise de la peine qu'il doit infliger. Mais [...] le sage aura des ménagements, montrera de l'intérêt et rendra meilleur : il agira exactement comme s'il pardonnait, mais ne pardonnera point, puisque pardonner c'est avouer que l'on a sacrifié une partie de son devoir.

« Dans tel cas, il se bornera à des paroles d'avertissement ; [...] les ennemis de la patrie, il les renverra sains et saufs, parfois même avec éloge, s'ils se sont laissés entraîner à la guerre pour des motifs honorables. [...]

« Ce sont là actes non de pardon, mais de clémence. La clémence garde sa liberté de décision, elle prononce non d'après un texte, mais au nom du juste et de l'honnête ; elle a en même temps le droit d'absoudre et celui d'évaluer le dommage au taux qu'il lui plaît ; et, ce faisant, elle ne croit en aucun cas avoir moins fait que la justice ne l'exigeait, mais elle considère qu'elle a pris la mesure qui était précisément la plus juste.

[Sénèque, De Clementia, V, 1-4]

Vous ne trouverez pas mon sujet du jour des plus intéressants, mais voilà, j'estime qu'on ne me laisse pas le choix. Si je reviens avec le sujet du plagiat, c'est parce que je n'ai trouvé aucun moyen de le faire cesser, à date. J'ai voulu être patiente et espérer que le fraudeur soit attrapé. Mais non, ça a continué. Et ça continue, parce qu'il n'y a eu aucune suite à ce dont il a été question à la page 172 : saloperie de saloperie d'internet.

J'ai écrit une autre fois, aujourd'hui à Michel, un représentant de Francité au Canada. J'ai porté plainte une fois de plus. J'ai donné des détails, des liens menant vers les pages copiées [pas juste les miennes, plusieurs pages de plusieurs autres sites aussi] et tous les renseignements qu'il fallait. J'ai été trop patiente, j'aurais dû les relancer avant. Cette fois, je n'ai pas été des plus douces, c'est le moins que je puisse dire.

J'attends la suite. À moins que le robot ne décide de détruire le site du voleur tout seul cette nuit. Sinon de me voler lui-même d'autres de pages.