173. du vert, et de quelques commentaires

Ça y est, les feuilles dans les arbres sont sorties cette nuit. Pour certains ce sont encore des grappes de minuscules fleurs jaunes étoilées, et pour d'autres, ce sont de vraies feuilles encore toutes plissonnées, mais Vertes, et au moins il n'y a plus seulement des branches noires pour colorier le bleu du ciel.

Cet après-midi je suis sortie pour la première fois sans manteau, juste avec une légère veste en denim bleu avec des broderies marine et des boutons chinois, les pieds nus dans les sandales, et j'avais presque trop chaud. Pris un petit espresso debout au comptoir du café Souvenir en lisant les pages littéraires dans La Presse. Touchante chronique de Dany Laferrière qui semble aussi désenchanté de la critique que les blogueurs le sont du web actuellement.

Par ailleurs, j'ai eu pas mal de travail avec cette histoire de piratage d'hier. Trop moche pour que j'y perde mon temps. Quoi qu'il en soit, toute cette agitation ne m'a pas empêchée de vivre un moment fort et privilégié hier soir quand j'ai reçu tous les fichiers de mon premier journal on line. Je l'ai ici, bien au chaud sur le disque dur. Je suis trop contente pour même en parler. Je voulais juste vous dire ça. Que je suis contente.