155. troubleshooting

Well if you want to say yes, say yes
And if you want to say no, say no
'Cause there's a million ways to go
You know that there are

[Cat Stevens : If you want to sing out, sing out, l'avant-dernier couplet.]

Avertissement : Je rencontre encore des problèmes techniques avec le journal. Après avoir fait différentes tentatives [SPIP, mon idée folle de tout faire a mano -en php-, ça n'a pas marché, ni WordPress, et les bb machin, et caetera] j'ai finalement réinstallé Movable Type hier soir. J'en arrache comme un beau diable avec la configuration du site : un bogue majeur au niveau de l'archivage que je tente de réparer sans grand succès. D'ici à ce que je m'en sorte, vous verrez probablement plusieurs liens morts, des images qui manquent et ainsi de suite. Prière de ne pas s'allarmer. Le message d'erreur est le suivant : « Reading from filehandle failed at lib/MT/FileMgr/local.pm ». Si une âme charitable qui passe par ici connaît une solution à ce problème, j'apprécierais un coup de main. Por favor.

14:58. C'est un peu illusoire sinon naïf d'imaginer que la solution va me tomber du ciel comme ça. Et hop, je déplace les vieilles archives de Voyelle, je détruis ce blog [juste ce que j'ai fait hier soir et ce matin] et ensuite je réinitialise toute la patente avec le script de Melody Nelson. Arf. Souffrez pour quelques heures, chers lecteurs, de lire ce journal habillé avec un gabarit gratuit fourni par MT. Fort drabe, peut-être, mais efficace. Première étape : tout bien configurer, ensuite, remettre mes propres gabarits et ma feuille de style habituelle en place. J'en ai pour quelques heures.

15:33. Bon ben j'ai passé au travers de la destruction recontruction. Et ça fonctionne comme sur des roulettes. Le message d'erreur semble avoir disparu avec le premier blog. Fiou. Oubliez mon appel au secours. Merci quand même.

16:57. J'ai commencé à réparer les liens des archives. Ça va être long. Je prends une petite pause pour refaire le look. Aucun changement en vue. Pas envie. Je vais copier coller les bouts de code. Je commence à en avoir assez de cette galère. Quelle monstrueuse façon de perdre son temps.

21:18. J'ai bientôt fini de vous casser les oreilles yeux avec mes déboires de codes et avec les plateformes de publication. Toute la journée [ou presque] je n'ai fait que ça, réparer et retaper ce journal afin de pouvoir continuer à écrire dedans. Il reste encore un peu de travail à faire pour corriger les liens d'environ 150 pages archivées individuellement. Les archives mensuelles sont ok. J'avance bien. Demain ou ce soir tard je serai en mesure d'écrire une vraie page de journal. Je ne me savais pas aussi tenace. Amen et pattes de gazelles.