54. les saisons avant la joie

Trop [...] pour écrire. Dormi tout mon samedi. Envie de noter ce qui me trotte dans la tête. Pour le plaisir de saisir l'instant.

Citation, donc. Pour mon coeur amoureux, et le vôtre : Les saisons du grand Raôul Duguay. Ce poème, je ne l'ai jamais lu, seulement entendu mille fois. Je le sais par coeur, le cite de mémoire. Alors ma version sera partielle – juste le début – et probablement un peu différente de l'écrit par la main du poète.

As-tu vu tomber l'automne
Et s'endormir le soleil
Tout autour du coeur des pommes

Quand on sera comme les arbres
On aura tant de papier
Qu'on sera ouvert comme un livre
Tout l'monde lira notre vie

Il pleut il pleut il pleut de la peine dans tes yeux
Il pleut sur toi et moi il pleut avant la joie

As-tu vu tomber les pommes
Entendu rêver les arbres
Tout autour du coeur du vent

Quand on sera comme un grand livre
On aura tellement de pages
Que chaque feuille sera la bonne
Tout l'monde lira dans nos mains

Il vente il pleut il grêle il tonne des éclairs
Il neige des étoiles dans le blanc de tes yeux

As-tu vu tomber l'hiver
Qui rend toutes les choses pareilles
À l'immaculé du ciel

Quand on sera branché en haut
On fleurira du soleil
Nos corps seront des rayons
Tout l'monde lira dans nos yeux

Il neige il neige il neige il neige des soleils
Il neige sur toi et moi il neige de la joie

[...]

[Je présente mes plus plates excuses de recopieuse à notre plus que très cher Raôul au cas où il tomberait sur cette page par hasard. Ou autrement. Ou pas du tout.]