breakdown

l'une des quelques fleurs terribles de E. par un beau soir d'été, dans les arbres

Voici l'une des quelques fleurs terribles de E./par un beau soir d'été
dans les arbres/je

J'aime Paris. J'y suis revenue hier midi. Je squatte le lit d'une amie, son appartement. J'ai mal aux pieds. À la tête, à l'âme. Sans énergies. Fatiguée. Et puis ce matin je me lève sur du noir. La tristesse. Cette vie me tue. Ce qu'il faut, c'est partir quelques mois ou quelques années dans le désert. Loin. Traverser le désert avec le secret désir de m'y perdre. Et rencontrer des fleurs que je n'ai jamais vues nulle part.