291. le sentier

Abrus precatorius (réglisse sauvage)

Comme un long serpent le sentier s'enroule autour de mes chevilles. Je marche soliloque un tendre silence. Pour méditer sans fin. Lèvres closes, attention flottante, je laisse les pensées se dérouler, suivre le fil des pas, pour les écrire demain ou un autre jour, peut-être.

Je n'écris plus dans l'instant. Je n'écris plus la minute qui passe, fugitive. Je laisse le jour tomber dans le sentier de la forêt sauvage ; se graver quelque part, je ne sais où. C'est loin, dedans. Si loin. Je cueille les fruits et les branches. Je goûte. J'offre. Et un autre matin, le sentier et les bois, les odeurs et les couleurs, les sons et le songe me reviendront intacts et transformés, exacts. Le passé rentrera dans le présent. Il n'y aura plus de temps.

_______________
Photo by Vic Ramey, University of Florida, Center for Aquatic and Invasive Plants [http://aquat1.ifas.ufl.edu/]. Used with permission.