194. shamanstvo

...on dit de étoiles filantes qu'elles sont des « renards célestes »

Les renards ont longtemps été perçus comme des animaux particulièrement sensuels à tel point que les gens fabriquaient des aphrodisiaques infaillibles en ajoutant un peu de testicule de renard dans du vin. Et pour augmenter leur pouvoir de séduction, les hommes se nouaient une queue de renard autour du bras.

Autrefois, c'est fini. Personne ne rencontre de renard nulle part. On peut vivre une vie entière sans jamais voir de renard et ça dérange personne. Les gens ont bien d'autres chats à fouetter que de s'occuper des histoires de renards. Je crois qu'ils ont tort. Mais je peux me tromper, parce que tout le monde peut se tromper, surtout ceux qui énoncent de grandes vérités la queue entre les jambes en courtisant leur propre basse-cour pour se rassurer, et je serais bien la dernière à les blâmer de se priver de courtiser et de séduire, quoique.

Charlemagne le dix-huitième, mon oncle chéri, m'a aussi raconté qu'autrefois on racontait que les renards pouvaient vivre mille ans et qu'ils développaient, grâce à leurs neuf queues, des facultés particulières de séduction.

Il me racontait aussi que les femmes-renards ne changeaient jamais de vêtements et que pourtant ceux-ci demeuraient toujours propres, on n'a jamais su exactement pourquoi. Ces femmes étaient vues comme de fascinantes séductrices, capables de dévorer, sous l'assaut de leurs désirs érotiques effrénés, les dernières forces des hommes qui avaient succombé à leurs charmes.

Quoi qu'il en soit, les histoires de Charlemagne n'intéressent plus personne, mais ça ne fait rien, elles ne cesseront jamais d'enchanter et de charmer ceux qui veulent et peuvent toujours se laisser courtiser par le shamanstvo.

petit renard