Rigoletto : ©Opéra de Montréal

Quel dimanche. Vie étrange, vie courtisane qui me tue. Boire sa folie éclatante au bord de l'oeuf. Faire une omelette. J'aime les dimanches qui sont comme ça, qui me noient dans les livres et les airs d'opéra. Soir et matin je pleure en pensant à vous. Ça va aller. Reçu en cadeau deux billets pour Rigoletto en février, à l'Opéra de Montréal. Je dis Montréal, ça aurait pu être New-York ou Toronto, et j'y serais allée quand même, mais pas en voiture. Et Paris ? Bien sûr Paris, j'y serais allée aussi. Pour les autres villes, je prendrais le train, pour le plaisir de me déplacer à l'intérieur d'un serpent métallique avec des banquettes coussinées. Dans les trains, j'aime manger debout même si je n'ai pas très faim, et je bois un peu de vin rouge, ça permet de rêver toute éveillée en me laissant bercer par le doux roulement, et je regarde les champs, la campagne qui a l'air absente. Ils sont où, les gens ? Il y a des lustres que je n'ai monté à bord d'un train, ici. Là-bas, c'était en février. J'en prendrai un bientôt, pour aller voir voir fleurir la Pâques à New-York. Soir et matin je pleure en pensant à vous. Ça va aller. Et Rigoletto ? C'est bientôt. Je le pleurais déjà l'autre fois quand j'assistais impuissante à l'agonie de son rêve d'amour. On dit rire jaune. On dit larmes de crocodile ou hystérie. C'est parce qu'on ne comprend pas trop ce qui crie, ce qui s'écrit quand on. Ici, je me représente dans mon meilleur et dans mon pire avec des contradictions et des choses floues. Les contours m'étouffent. Envie de finir ce dimanche en libérant les mots de la guerre qu'ils représentent. Soir et matin je pleure en pensant à vous. Ça va aller.

    On a mis dans ma chambre une vieille commode achetée chez un brocanteur, elle est en bois sombre, avec une épaisse plaque de marbre noir, des tiroirs ouverts se dégage une forte odeur de renfermé, de moisi, ils contiennent plusieurs énormes volumes reliés en carton recouvert d'un papier noir à veinules jaunâtres.. le marchand a oublié ou peut-être négligé de les retirer... c'est un roman de Ponson du Terrail, Rocambole.
[Nathalie Sarraute, Enfance]

Un nouveau Journal à découvrir : Le blog d'os. Pour garder Love bien au chaud.

Image : Opéra de Montréal