D'aucuns pourraient trouver étrange que je m'intéresse autant au safran en pleine année du violet *. Moi la première.

Et première réaction de surprise passée, l'association violet-safran m'a toujours plu.

Sans attendre d'avoir ramassé un kilo de poudre de tagètes, j'ai décidé de ne pas reporter l'expérience à plus tard et de faire ma première teinture végétale aujourd'hui même.

J'ai cueilli une douzaine de tagètes du plus bel orangé que j'ai pu trouver, pris les pétales séchés la semaine dernière, et j'ai jeté le tout dans deux litres d'eau froide. Placé la marmite sur le feu. Pris quelques photos. Puis réglé le timer pour une heure.

Ça fait 5 minutes que j'écris et l'eau a déjà pris une teinte fort intéressante. Ça bouillait pas mal fort, ça fait que j'ai baissé le feu. À bien y penser, il ne me restera plus beaucoup de liquide dans une heure…

J'aurais dû en cueillir beaucoup plus et mettre au moins dix litre d'eau.

« Safran des pauvres «, c'est le surnom donné aux tagètes par j'ai oublié qui.

2013_07_29_tagetes1.jpg

2013_07_29_tagetes2.jpg

{la suite plus tard aujourd'hui, faut que je descende voir à ma marmite de teinture}

***

vers 17h30, ou quelques heures plus tard :

Quand je suis arrivée dans la cuisine, malheur. Restait presque plus de jus jaune au fond de la marmite. Et encore 15 minutes sur le timer. Que faire ? Sans réfléchir, j'ai ajouté une tasse d'eau froide et remis la mixture à bouillir. Chose étrange, le bouillon de tagètes sentait la courge. C'est bon à savoir [et tout à fait inutile].

Une fois le temps écoulé, j'ai filtré mon bouillon de teinture dans un pot. Voici le résultat :

couleursafran1.jpg

couleursafran2.jpg

couleursafran3.jpg

couleursafran4.jpg

Donc, 300 ml. de teinture pour quelques poignées de pétales et deux litres plus une tasse d'H2O. C'est pas beaucoup. Pas assez pour teindre ma nappe. Et pas assez foncé. Ça donnerait tout au plus un jaune clair, peut-être même du jaune pisse. J'aurais mieux fait de continuer à cueillir et faire ma teinture bouillon avec au moins un 500 gr. de pétales pour cinq litres d'eau.

Morale de l'histoire : Trop d'empressement peut tuer le plaisir.

* ________________
Lady A. : — Se pourrait-il que l'année du violet tire à sa fin ?
Script : — Indeed. Ça serait peut-être le temps d'ouvrir le onzième cahier.
Lady A. : — OK. Quand on aura trouvé un titre.