dimanche 3 avril 2016

34. l'humour est une plante exceptionnelle

J'ai terminé mon dernier billet d'une façon un peu abrupte, ce qui démontre à peu de choses près une certaine méconnaissance actuelle des us et coutumes, sinon de l'Histoire, des siècles qui ont précédé notre vingt et unième [j'abandonne volontairement les traits d'union, ne sachant plus où et quand il faut les mettre, et puis on s'en fout un peu, n'e-c-p ?]

Toujours est-il que, espérant me renseigner davantage, et de fils en aiguilles, j'ai entrepris de lire les Curieuses histoires de plante du Canada. J'y ai découvert que vers 1534, les connaissances de la botanique étaient très sommaires et teintées « d’erreurs d’identification et de falsifications concernant surtout les végétaux d’intérêt commercial. »

Devant ce fatras de nouveaux savoirs, les savants préféraient se fier, comment les blâmer, aux écrits des Anciens et beaucoup à la Bible, qui servaient alors de références incontournables. D'autres cherchaient un peu partout et croyaient en ce qu'ils pouvaient pour s'accrocher à je ne sais quoi.

Devant l'inconnu du monde, et l'insécurité profonde que cela engendre, n'est-ce-pas ce que nous sommes tentés de faire encore aujourd'hui ?

Voici une capture d'écran de la page 22 [tirée de mes Curieuses histoires de plante du Canada], illustrant une certaine idée de la conception des plantes au XVIe siècle :

Capture_d_ecran_2016-04-01_a_16.13.31.png

Pendant les siècles suivants, deux livres de Théophraste, Historia plantarum et De causis plantarum, seront copiés et recopiés plus souvent qu'à leur tour. Charles Linné [1707-1778] considérait Théophraste comme le « père » de la botanique.

D'après ce que j'ai lu, Théophraste dénonçait plusieurs pratiques étonnantes concernant la récolte des plantes médicinales, mais il en soutenait d’autres tout aussi surprenantes. Sinon déconcertantes. Lu à la page 14 :

« Il croit que les fruits des rosiers doivent être récoltés en faisant face au vent dominant. Pour cueillir l’hellébore, il importe de dessiner trois cercles avec une épée autour de la plante en regardant vers l’ouest. Après avoir coupé le deuxième morceau, on doit danser tout autour. »

Voilà qui m'amuse bien et fait ma journée. Comme on dit. Mais au chapitre de ce qui fait sourire, je n'avais pas encore rencontré le bas de la page 27, que je cite pour ne pas troubler le moment :

« La confection d’herbiers se généralise entre le milieu du xvi e  siècle et celui du siècle suivant. Constituer un herbier n’est pas une entreprise si diff icile à l’époque. Voici comment le grand botaniste Joseph Pitton de Tournefort (1656-1708) décrit, en 1694, la méthode pour y parvenir. « La meilleure manière de faire un herbier est de couper les plantes lorsqu’elles ne sont pas mouillées, les étendre proprement dans des vieux livres, ou dans du papier gris, de sorte qu’il y ait plusieurs feuilles de papier entre deux, les presser médiocrement, les changer deux ou trois fois de papier, suivant qu’elles sont plus ou moins humides… On colle ordinairement les plantes sur du papier… Il est certain que la colle entretient toujours des mites qui rongent les plantes et qui gâtent tout. La meilleure colle que j’ai trouvée, c’est la colle faite avec les rognures de peau de gants, dans laquelle on mêle du mercure doux, et du sublimé corrosif à discrétion ; le mercure doux ou le sublimé corrosif sont des puissants ennemis de la vermine…] »

À l’époque, préparer un herbier pouvait comporter la manipulation de doses possiblement toxiques de mercure. Le sublimé corrosif est le bichlorure de mercure. Il y a eu beaucoup d’intoxications au mercure qui ont été confondues avec les symptômes de la syphilis. Une histoire des herbiers a été rédigée par Jean Baptiste Saint-Lager (1825-1912) en 1885.

C'est pas parce qu'on en rit des siècles plus tard que c'est nécessairement drôle. On aura bien le droit de rire. ÇA fait du bien. Et on se sentira peut-être un peu moins arrogant quand on saura vraiment d'où on vient.

Mais le meilleur demeurera toujours ce cher Rabelais :

Capture_d_ecran_2016-04-01_a_16.16.21.png

- page 1 de 273

Haut de page