shadok2.jpg

N'ayant pas noté au fur et à mesure les changements opérés sur la recette de fabrication de mon formulaire de contact anti-spam, voilà que je ne me souviens plus de rien.

Il y a un pré-requis à la compréhension de cette page : avoir lu la page précédente... et avoir testé le formulaire.

J'ai dit que j'expliquerais, j'expliquerai. Ferai l'effort de refaire une deuxième fois tout le processus, juste pour noter la méthode. Une chance que j'ai déniché ces jolies « devises » Shadok, ça m'aide à passer au travers. Parce que j'ai fait quelques autres recherches ce matin sur la question de la sécurité des formulaires et je ne suis pas loin de conclure qu'il n'y a pas de solution au spam, ils trouveront toujours le moyen de s'infiltrer. J'ai même lu que les 3/4 des blogs SONT du spam.

Concernant mon échec avec le formulaire d'Alphega, je n'ai pas dit que ses codes n'étaient pas bons. C'est moi qui n'ai pas trouvé le moyen de les recopier convenablement. Fait une mauvaise manip., ou plus simplement eu peur de faire une erreur ce qui m'aura conduit à en faire une, héhé.

Alors j'ai jeté le dossier cryptographe et le fichier du formulaire de contact à la poubelle. Tout repris de zéro. J'ai minutieusement sorti des gants blancs et des longues pinces stérilisées et j'ai prélevé la page avec tous les scripts et les codes du formulaire en php [Hub] et je l'ai transportée à la racine du journal sur une page bien blanche en la baptisant avec le premier mot qui m'est venu : net.php

Ensuite, j'ai changé l'adresse de l'expéditeur par la mienne, à l'endroit désigné en haut de la page. Sauvegardé. Puis j'ai ouvert le navigateur, cliqué sur la page, et le formulaire est apparu.

Et le plus beau c'est quand je l'ai testé, je me suis envoyé un commentaire gentil en me félicitant d'avoir réussi et en bénissant l'être ni plus ni moins génial qui avait pondu ce bidule. J'ai cliqué sur [pesé su l'piton] Envoyer. Ouvert ma boite à mails et ding, mon message est arrivé.

Arrivée à ce point de mon expérience, je savais que mon erreur était du côté du cryptographe. Il ne me restait plus qu'à lire toute la documentation reliée au phénomène, la comprendre et l'installer. Et pour finir, relier la page net.php à ma feuille de style. Prendre mon temps.

Arrivée à ce point de mon expérience, dis-je, j'ai pris une pause.