17. sous la peau

La sensualité, je dirais que c'est une sorte d'intelligence du corps, et c'est quelque chose de beaucoup plus que sexuel. Peut-être pas «plus que», mais c'est nécessaire dans la sexualité et dans toute la vie aussi et sans la sensualité, on ne peut pas espérer une vie sexuelle très intéressante.

C'est cette intelligence du corps qui nous fait trouver du plaisir à manger, à humer les bonnes odeurs, à respirer de l'air pas trop pollué, à apprécier la nourriture saine et bonne au goût et à la manger avec des gens parce que manger est avant tout un acte social, convivial.

C'est aussi avoir envie de prendre des bains pour nettoyer et soigner le corps et qu'il sente bon «un peu plus» que son parfum naturel, c'est savoir quand et comment il faut porter des vêtements doux et chauds qui protègent du froid, de la chaleur, et de la pluie, et tout ça.

Tout seul, on a moins envie de prendre soin de soi, on a moins faim [ou trop faim parfois] et on assimile ou métabolise moins bien, c'est prouvé scientifiquement (?).

Avec une sensualité éveillée et bien aiguisée, on peut sélectionner des aliments qui ne sont pas avariés ni o.n.g.isés, qui nourrissent et permettront au corps de rester beau et en santé, pour ensuite lui permettre de humer le parfum qui nous mettra en appétit; et la sensualité c'est aussi la vue et l'ouïe, le plaisir de voir et d'entendre qui permettent de jouir des déplacements et des bruits lents ou vifs comme l'éclair et transparents d'un insecte ou d'une feuille et du vent; ce sont mes mains qui touchent une grosse roche, ou des étoffes soyeuses, et qui glissent dans mes cheveux pour les enlever de sur mes yeux quand il vente trop fort.

Sauf que je crois, pour le savoir d'instinct depuis toujours, que si la dimension sexuelle n'est pas là, tout cela n'a pas beaucoup de saveur, la vie n'est rien de bien passionnant.

On peut survivre, bien sûr, on se fixe un but et on se dit un jour... on tient le coup parce qu'on se dit, parce que l'on croit et ça c'est plus fort que tout, que loin devant il se produira cette étincelle, c'est obligé. La vie est là pour ça.

Je veux parler ici de l'amour et du désir qui donne à l'être humain cet élan vers le haut, cet élan pour grandir et avancer à force de penser mourir et de renaître tout de suite après. C'est ce qui nous permet encore et toujours malgré les déceptions d'être crédule et d'aimer l'élu du coeur forever, celui qui me tend les bras pour aimer et protéger.

Le corps aime bien aussi une certaine routine, quelque chose qui s'inscrit dans le temps qui passe. La sensualité pour moi, c'est un peu tout ça. C'est tout ce qui ne se voit pas et qui se passe dans un continuel va et vient entre l'extérieur et l'intérieur.

Haut de page