Love and writing project [handle with care]

un_homme_une_femme.jpg

J'ai beaucoup aimé ce film [Un homme et une femme]. J'ai conservé le vieux vinyle usé écouté des millions de fois et qui a survécu par je ne sais trop quel miracle à la lente destruction de mes objets magiques. Je l'ai retrouvé hier, par hasard.

Ce soir, je relis La fêlure. Cette rupture intérieure profonde, tragique, visible et pourtant inéluctable. Vivre avec la conscience de la fêlure, c'est comme marcher tout le temps sur le bord du Grand Canyon.

Le temps est venu d'arrêter l'agitation. Le temps est venu d'écrire et ne rien faire d'autre [almost]. Je reste consciente que « toute vie est bien entendu un processus de démolition, [...] » [La phrase est de Francis Scott Fitzgerald]. Et là-dessus, je construis.