39. à cinq heures du matin j'ai rencontré un Apache sur la plage

vagues

Piqué par des mouches venimeuses et creusé comme la pierre par les nombreuses gouttes de la méchanceté : c'est ainsi que j'étais assis parmi eux et me disant encore : « Tous ces petits ne sont pas responsables de leur petitesse.

Les mouches les plus venimeuses, je les aies souvent trouvées chez ceux qui s'appellent « les bons » ; ils piquent en toute innocence ; comment seraient-ils capables d'être justes envers moi ? (Nietzsche : Ainsi parlait Zarathoustra)

A cinq heures du matin j'ai rencontré un Apache sur la plage, il chevauchait les bras en croix sur un cheval blond à la crinière tellement longue qu'elle m'a frôlé la main au passage.

Je suis rentrée me recoucher un peu. Il m'a suivie jusqu'à la maison et il faisait soleil. Il s'est couché à côté de moi dans la grand lit et on a dormi les bras en croix jusqu'à midi.

Pas midi. C'est à onze heures cinquante-six que l'Apache a donné des coups de semonce dans le pot de miel colonisé par les mouches venimeuses. Il a pris une douche tout juste après en prenant bien soin de faire déborder le tout à la façon d'un bain. Voici le Colorado qui court à travers la savane. Par la fenêtre, deux éléphants gris creusés comme la pierre.

A midi cinq, j'ai vu l'heure qu'il n'allait jamais partir pour la montagne. La carte indiquait le sens de la marche, direction Nord-Est. Je l'ai poussé vers la porte, les deux bras à bout portant. Il s'est arc-bouté, l'animal. On est restés comme ça pendant des heures.

On est restés assis et les leechees ont doucement pris racine. Le cow-boy a ouvert un oeil. Il a dit : tu me fais des oeufs ou je te flingue, avec une grosse voix rauque. J'ai dit oui tout de suite : durs, mollets ou sunny side up ? Tu connais pas ça, poupée, des oeufs au plat sur le boulevard Saint-Germain ? Alors tant pis pour les oeufs, j'ai l'oeil : moi, j'arrose les primevères en plein hiver. Sur le drap blanc les mouches venimeuses fredonnent « amar, amar, amar, donne. »

Haut de page