Chasseriau : Tepidarium

Étrangers, tous ces hommes - le Chinois dans L'Amant, le Japonais dans Hiroshima, et toute la série de Juifs ou de diplomates déracinés... Sensuels et abstraits à la fois, ils sont rongés par une peur que leur passion ne parvient jamais à dominer. Cette peur passionnée est comme une arête, axe ou relance des jeux de miroirs entre les femmes qui déploient la chair et la douleur dont les hommes sont le squelette.

Julia Kristeva : « La maladie de la douleur : Duras », in Soleil Noir.