207. alors, ça boume ?

Picasso : Femme

J'ai mis les radiateurs en route ce matin. 12 degrés centigrades autour de zéro. C'est froid, non ? Toutes les vitres s'emplissent de buée qui cache la vue du ciel. Il est gris. Je guette les rayons pour m'approvisionner en pain, en aubépine et en bleuets, pour les yaourts et les sorbets. S'il ne revient pas d'ici tout de suite, je fais le 911. « Allô » ?

911 lui a dit quelques mots par téléphone et il a compris. La minute d'après, il lui mettait son poing dans la gueule. Vlan ! Comme des enfants dans une cour d'école. Re-vlan. Pourquoi tu dis que vraiment y'a des mecs qui la méritent la peine de mort ? Moi, je dis que non. Je dis que la mort ne se mérite pas. Puis, j'ai reçu une lettre de J. « Alors, ça boume au Canada ? » ça boume, ça va. Mais vous savez, le Canada et moi, moi et le Canada. Bah.

À quoi ça sert de me cafter à mon cafteur s'il est même pas là ? Le chat surveille ses biscuits. Le lézard surveille ses criquets et Jack me surveille. Il met les slash à droite sur mes bidouillos en italiquos. Ça me fait penser au chien qui regarde l'enfant qui regarde les poulets qui cuisent chez Amélie. C'est de la surveillance organisée. Tout un chacun possède son plan et son listing contenant les noms des choses et des personnes à surveiller. Toi c'est celle-là et toi celle-ci. L'épicière à la retraite a tout soigneusement noté les noms des surveillés dans son grand cahier. Un jour, le grand cahier sera enterré sous une dalle du sous-sol. Il va tirer. Boum. Et si je voulais vous dire les noms des gens de ce registre, bof, si je vous le dis, ça ne compte pas, je suis gâteuse. Moi, on m'écoute pas. « L'écoutez pas elle est gâteuse qu'il disait. Une hystérique. » Arf.

La guerre ? La guerre Yes Sir, c'est pour ça que je délire à la confiture. Sortir la grande mitaine de caresses. Caresser la planète avec et la faire jouir. Combien ont crié ? pas beaucoup, Zeize...zeulement.

Haut de page