141. les mots

klimt : kiss - detail.jpg

Les mots se donnent. Le premier mot à sortir du silence n'est qu'un trait, une ligne. Il se pare, il s'habille puis il s'élance dans le vide.

Les mots se donnent. Je ne suis rien de plus que les mots que j'écris : un signe, une petite image, une fleur, un message d'amour, un arbre, un rocher, une fougère, une cigale, une goutte de pluie.

Les mots s'arrachent de soi : caressants, insistants. Aujourd'hui, évocation des premiers mots échangés avec lui. Ceux qui nous ont submergés, presque mordus. Puis doucement, ils se sont mis à nous lécher les pieds avec leurs vagues. On dit que les mots ont tous les pouvoirs. Non. Si tu me parles, oui, ils ont tous les pouvoirs. Si tu ne me parles pas, les mots n'ont aucun pouvoir. Tu as dit parle-moi. Je le dis aussi. Parle-moi.

Le lecteur de ce journal choisit de lire en silence. Il réfléchit. Il passe. Que cherche-t-il sous les mots ? La semaine dernière, un jour de grand doute concernant l'avenir de ce journal, un jour où je ne me sentais plus la force de continuer, comme si j'étais absolument vide de mots, quelqu'un m'a écrit : « Je crois que tu reviendras à ton journal, et que tu continueras à y cacher ce que tu es au milieu des mots-pièges que tu poses. Je crois qu'il y a de toi dans toutes tes lignes. » Cette personne avait vu juste, je suis revenue. Sauf que je n'ai pas le sentiment que j'écris pour me cacher. Je dé-cache plutôt les mots de moi pour les poser ici. Je me demande pourquoi je me cacherais, je n'ai jamais trop pensé à ça. Je le ferai.

Qui est Script? Script, c'est les mots de Script. Ni plus ni moins qu'un petit fantôme [je crois entendre Jack] qui passe sa vie à écrire des mots partout. Aujourd'hui, j'ai écrit pour explorer, chercher à comprendre encore un peu plus ma vie. Avec lui, nous discutons des heures et des heures de toutes les questions qui nous intéressent et nous préoccupent. Nous constatons que nous n'aurons jamais fini d'aller au bout de la découverte du monde en nous parlant. Existe-t-il des gens qui vivent sans jamais se poser de questions ? Je ne peux m'imaginer vivre sans essayer de comprendre le monde.

Un lecteur m'a confié récemment avoir un peu de difficultés à s'y retrouver dans le journal : tu fais quoi dans la vie ? argh, je te suis pas, t'es dure à suivre, t'es en amour ou pas ? depuis longtemps ? avec qui ? comment ? pourquoi ceci, cela ? etc... Je le sais que je suis pas facile à suivre. Déjà assez difficile de me suivre moi-même, les lecteurs ont toute ma compassion. Je me suis dit que je pourrais donner quelques clés, autrement dit, j'ai envie d'écrire une sorte de portrait de l'auteure de ce journal. Avant de commencer, la première question que je me pose est la suivante : est-il possible de dresser le portrait de soi-même une fois pour toutes ? Je vais être franche, j'ai de gros doutes sur le sérieux et la validité d'une telle entreprise. Mais j'ai envie d'essayer, pour voir le résultat, ou pour expérimenter.

Aujourd'hui, le lundi 9 juillet 2001, je prends la décision, en même temps que mon courage à deux mains et je commence à dessiner un Esquisse pour un Portrait de Script : !) Qui suis-je ?
Je suis une personne, une femme, qui croit que le mot fin n'existe pas. Je passe ma vie à chercher plus, à chercher du neuf. Je chercherai toujours. On dit que c'est le propre de la jeunesse. Je ne peux pas dire si je suis jeune ou vieille. Ces mots n'ont pour moi aucun sens. Je pense que je n'ai pas d'âge. Je n'en ai jamais eu. Je cherche depuis toujours. J'écris depuis toujours. C'est dans ma nature. Je vis à l'intérieur et mon intérieur est en perpétuel recommencement, en renouvellement constant. Mes idées ne sont pas figées, statiques, elles évoluent, mes goûts c'est pareil. Et c'est ainsi que je m'approche de tout ce que je trouve bon à prendre dans la vie. Je ne suis pas statique. Je suis Mouvante. Irais-je jusqu'à dire atemporelle ? Je ne sais trop, j'ai ce sentiment de n'appartenir à aucun espace-temps clairement défini. Je préfère voyager et vivre avec les défis que j'accepte de me donner.

Aurais-je ici le début d'un portrait ? Non, disons, trois petits coups de pinceau. Ce soir, j'écris ceci, et une autre journée, j'en écrirai un autre bout, et un jour je ferai une compilation et j'aurai moi aussi ma page Portrait-qui-suis-je. C'est parti. La suite au prochain épisode. J'ai pas dit la prochaine Page;-) Prière de noter la mouvance de Script... demain, il y a de forte chance que j'aie envie de parler d'autre chose que de moi.

Haut de page