121. don't kill yourself

Don't kill yourself, I'll do it for you, said my best friend

anemone canadensis

Chaleur. Soleil. Le coeur se fait plus léger au réveil. Passé le premier élan joyeux, tout devient mortellement lourd. Une fois de plus les petits sentiments troublants devront retourner à l'océan où ils ont pris naissance. La peine veut tout noyer. Le coeur cesser de battre.

Un jour, un être s'approche. L'air se remplit de vibrations. Feu d'artifice. Énergie nouvelle. Lumière aveuglante. Vertige. L'amour fait son nid. Insidieusement. La fleur s'ouvre, elle aime.

Il a le coeur trop grand, il la veut. Oui. Non. Il hésite, il veut tout. Il se meurt d'amour pour une autre.

Avant d'aller dormir, conversation avec un ami où se sont mélangés des confidences, des réflexions et des rires. Et pour amadouer la nuit, ce très beau texte de Leonard Cohen, « My Wife And I » :

My wife and I made love this afternoon.  We hid together from the light of our desire, forehead to forehead.  Later she asked me, Did I taste sweet for you ? Dear companion, you did.  This evening I watched with pleasure as she undressed and put on her flannel pyjamas. I held her closely until she went to sleep. Then I closed the light and left the room carefully and I came down here to you. (Death of a Lady's Man)

Haut de page