Chacun est dans sa petite bulle et fait sa petite affaire

Pourquoi écrire en blanc sur du noir? Parce que j'en ai envie. Pourquoi pas? Il y a des journaux en ligne entièrement écrits de cette façon. C'est très beau. Classique.

Bon. J'avoue. C'est juste une façon de mettre en valeur ce papillon qui butine la belle rose.

rosepap1.gif

Aujourd'hui, il me semble que la vie ressemble à de la musique jouée par un orgue de barbarie. Ça tourne, et ça tourne. Toc toc toc. Toc toc toc. À l'infini. Chacun est dans sa petite bulle et fait sa petite affaire. Toc toc roc.

J'ai des tas de choses à faire. Bientôt, et le bientôt est déjà en route, je ne donnerai plus une aussi grande place à ce journal. Je devrai me discipliner encore plus ici : dire plus en moins d'espace et moins souvent. M'orienter mieux dans mes autres projets. Le travail, le journal, l'écriture. Toc toc toc.

Rien d'autre. La famille, les amis, l'amour [le jour où un beau prince charmant viendra chanter des poèmes sous ma fenêtre, pas avant, autant continuer de rêver]. Toc toc toc. La musique est bien jolie. Envoûtante. Comme ce soleil qui m'a caressé les bras et le visage tout l'après-midi, quand je suis descendue faire des courses au centre-ville. Pas trouvé ce que je cherchais. Mais il faisait si beau, j'ai pris mon temps. Butiné un peu partout. Rue Sainte-Catherine, rue Saint-Denis : l'itinérance fleurit comme jamais. Les lilas sont en fleurs. Je sors de mon auto, m'éloigne un peu et un homme s'approche en gesticulant : mademoiselle, mademoiselle, vous oubliez votre parcomètre. Toute contente, je le remercie, mais l'homme me devance et met un 25 sous dans la machine. Je reste là sans trop savoir quoi dire... l'effet de surprise, j'évalue... Mais lui connaît bien son manège : je suis un pauvre itinérant, me dit-il, donnez moi quelques sous... je lui ai spontanément donné un Huard en riant. Il avait pas l'air d'avoir très faim. Plutôt soif, je dirais. Tant pis. Bon truc. Toc. Il s'est fait 75 cents avec sa «galanterie». Arf. Autrement, je donnais rien, sinon, en deux coins de rues, mes poches seront vides. Toc toc. Elles le sont déjà (almost). Toc toc toc.

Avec tout ça, faut pas que j'oublie encore les lettres, comme hier. La mienne? un peu ordinaire. Je sais jamais trop quoi répondre quand il s'agit de ce journal.

timbre4.jpg

Mais la lettre de Jack, elle, je l'aime bien. Je continue de penser que l'opinion du facteur [hey! lapsus intéressant, je voulais écrire cafteur] vaut son pesant d'or. C'est quoi un cafteur? Moi, me fiant au dictionnaire, je croyais que c'était un «mouchard». Ben voyons, pas Jack. Toc toc toc. Pas lui. C'est quoi un cafteur selon Jack? Cliquer sur le timbre, c'est découvrir la réponse.

timbrefr12.jpg