Le 13 mai 1871, Arthur Rimbaud écrivait à son professeur, Georges Izambard : « Je veux être poète et je travaille à me rendre voyant [.] il s'agit d'arriver à l'inconnu par le dérèglement de tous les sens. »

Quel charmant programme !

flute.jpg

Et quelle belle journée que ce 6 mai 2001.  J'aurai passé ce dimanche à prendre soin de mon chat, à arroser et tailler les plantes, et à me chauffer au soleil.  Comme c'est bon.

Un seul problème en vue : régler un contentieux avec ce chat.  Nous sommes en froid depuis ce matin.  Ordinairement, la porte de la petite pièce où je mets sa litière, au fond de la maison, est toujours ouverte.  Ne me demandez pas comment, sans doute un coup de vent, cette porte était fermée quand je me suis levée ce matin.  Je n'ai pas porté attention et surtout, Garf n'a rien manifesté.  Effacé comme jamais.  Pas un miaulement pour se plaindre.  Rien : le chat heureux qui a gagné le jackpot.  J'aurais dû me méfier!  Vers onze heures, en allant m'installer sur la terrasse, qu'est-ce que je découvre?  Monsieur s'était « soulagé » dans une de mes boîtes à fleurs...

En plus, il me fuit.  Pourquoi ?  Je ne l'ai jamais battu !  Pas vraiment.  Une fois, quand il était petit, j'étais fâchée et je l'avais poursuivi avec un balai.  Sans le frapper, je le menaçais.  Pourrait-il se souvenir encore ?  Vrai qu'il avait fait un très mauvais coup cette fois-là.  Je me souviens plus quoi, mais j'étais très en colère.  Et je devais gueuler.  Peut-être que le chat a plus de mémoire que moi pour ces choses-là ?

Je vais lui jouer un petit air de flûte, ça va lui passer.