hygiène du journal onlineJ'aime les couleurs mais je ne voudrais pas en abuser.  Le bleu-lien-hypertexte est à l'essai.  Je commence à ressentir quelques frustrations parce que je n'ai pas assez de choix de couleurs et de bien d'autres choses.  Solution ?  Endurer jusqu'à ce que j'aie de meilleurs outils de travail.  Je m'arrache encore un semblant de performances avec un vieux pentium 166 et les logiciels fournis quand j'ai acheté le ci-devant ordi :  windows 95, works 4 (oui, oui) et compagnie.  J'ai beau faire des update, mais à un moment donné, ça rentre plus.  Avec plein de trucs, il faut maintenant windows 2000 et des tas de choses en plus.  C'est l'enfer.  Enfin, tant que je serai frustrée par des nuances de bleu, mes problèmes seront bien futiles comparés à la misère humaine.  Bref, mon PC est plein comme un oeuf sur le point d'éclore pour accoucher d'un joli poussin tout duveteux :  qui naîtra mort-né j'en ai bien peur, et mort de sa belle mort! 

entendu :  des gens parler des élections sur la rue et un peu partout, souvent des dialogues que j'aurais juré programmés par les médias :   « On sait pas pour qui voter, tu comprends ? Et gnanganangnan... »   T'écoutes Delorme à 18h30 et t'entends les mêmes maudites affaires. 

parlé avec :  ma coiffeuse.  La seule solution à mes cheveux trop frisés selon elle c'est de les repasser.  Elle dit :  « Faut que tu t'achètes le Babychépakoi chez le spécialiste du rasoir, t'sé ? avec ça tu repasses tes cheveux et ils seront droits. »  Ah oui ?  Merci.  Pas mal trop compliqué pour moi.  Je suis repartie en me disant que je supporterais mieux mes boucles que cette torture. 

cuisiné : un boeuf aux légumes pour le souper.  J'en rêve encore, tellement mes papilles se sont amusées et gavées (avec Arthur).  Et le biscuit aux fruits-mousse au chocolat-kirsch du dessert :  un mirage dans le désert [dessert] du Nevada.  J'ai capturé assez de réserves pour trois jours de plaisirs avec toutes les saveurs et arômes d'hier soir.