Mon poisson aurait peut-être vécu si je lui avais mis des glaçons au lieu d'une lampe et sa chaleur. Comme quoi les recettes bonnes pour les humains sont pourries pourries pour les poissons.

Ce matin, moins 15 dans la maison. Faudra allumer le chauffage bientôt. Petite aurore glaciale où il a fait bon sortir du lit toute frissonnante et nue pour mettre les pieds sur le plancher gelé. Le choc fut d'autant plus grand que je dors sur un matelas rempli d'eau chaude, entortillée dans une couette en duvet d'oies. Parce que j'aime la somptueuse et languissante chaleur. Parce que j'adore le froid coupant, le gel, la neige, la glace et tout ce qui va avec. Donc, après avoir bien dormi au chaud toute la nuit, j'ai sauté en bas du lit très vite dès que la sonnerie du réveil vint interrompre le silence de la chambre froide.

On raconte que les Esquimaux font la même chose, les Esquimaudes en particulier, ils disent que si la femme réussit à se lever très vite le matin, elle accouchera plus rapidement. Je n'ai pas vérifié si ça fonctionne pour l'accouchement, mais si je me lève d'un seul coup, je franchis sans transition la frontière entre le néant et le monde et j'en ressens un vif plaisir ; et j'ai ensuite davantage d'énergies pour commencer ma journée. C'est comme boire un verre d'eau rempli de cubes de glace, un jour de canicule.