petites constatations quand elle n'a rien à dire

Ce n'est peut-être pas une très bonne idée d'écrire tous les jours. Le danger c'est de rencontrer la panne sèche, et me voilà en plein dedans je pense. Devant cet écran blanc qui crève les yeux. J'ai mal aux yeux, je crois que j'aurais besoin de lunettes c'est affreux parfois je vois tout embrouillé et je ne vois carrément pas quoi j'écris, quoi écrire. C'est fou j'aurais pu décider de sauter une journée. J'aime mieux pas. Je veux faire face à ça ce blocage-là et voir de quoi c'est fait.

Constatation 1 : je me sens un peu beaucoup bloquée pour écrire ce journal ce matin, alors pour me faire la vie plus facile je vais raconter hier.

Hier, bonne journée et peu d'éléments à commenter. À part que je n'ai pas suivi l'agenda, encore une fois. Avec toute cette pluie qui a tombé, j'ai préféré rester à la maison et écrire mais je n'ai pas avancé beaucoup,c'est comme si je fonctionnais au ralenti. Les pensées sont lentes lentes et s'attardent sur des détails. Je mulote, je perds mon temps. Par contre on a eu du bon temps au souper, et j'ai niaisé devant la télé un peu trop longtemps mais bof.

Constatation 2 : rien ne sert de s'acharner je n'ai rien à déclarer. Je ne parlerai qu'en présence de mon avocat. Arrêter de dire des conneries.

J'écrirai plus tard aujourd'hui si je retrouve ma tête. Désolée.

Haut de page