mai 2005 (11)

mardi 3 mai 2005

57. ressac

arbre dans la nuit du soleil, le 1er mai 2005

[cette photo, c'est mon coucher de soleil du week end. n'hésitez pas à cliquer sur l'image pour le voir dans sa pleine grandeur, il brillera encore plus fort] Ne voir que les meilleurs côtés de la vie dans ses dernières minutes avant la nuit du soleil. Ressentir à la fois la folle légèreté d'être lire la suite


mercredi 4 mai 2005

58. extrait de « la corneille » et autres quotidiens délires

corneille ma noire

Chaque soir, une belle grosse corneille noire vient se percher dans les branches de mon vieil érable, et hier j'ai eu de la chance. J'ai réussi à l'approcher d'assez près et j'ai pu apprécier sa grande beauté sans l'effrayer. Et de son oeil bleu, elle me regardait. Elle est revenue ce soir, elle lire la suite


mardi 10 mai 2005

59. ombrelles et parachutes

feuilles d'érables nouvelles

Le ciel brille, géante bille bleue. Toujours clair. La corneille revient se percher au même endroit dans l'arbre soir après soir et je l'observe, heureuse de sa visite. Et pendant ce temps-là les feuilles du vieil érable se déplient, je les vois se gonfler comme des ombrelles chinoises et lire la suite


samedi 14 mai 2005

60. amar y disamares

l'érable et les disamares

Mon intention n'étant pas de jouer avec un jeu de mots flou et paradoxal en espagnol, sauf à celui du titre, je n'ai pu résister puisque je sais déjà ce que je veux et vais vous raconter, même si ce n'est pas encore fait. On comprendra peut-être le pourquoi de tous ces émois si j'arrive à écrire lire la suite


dimanche 15 mai 2005

61. mise à jour

P5020081.jpg

J'écoute le Stabat mater de Pergolese pour savourer ma réussite avec l'intallation de l'update MT, version 3,16. Je n'ai pu terminer ma liste de livres que ce matin. Parce que hier soir j'ai eu plusieurs autres choses à faire. J'ai donc dû reporter à ce matin itou mes bidouillages pour faire la mise lire la suite


mardi 17 mai 2005

62. loin

P5020081.jpg

Je n'afficherai plus cette image. Aujourd'hui c'est la dernière fois. Dommage. Ma corneille ne vient plus depuis deux jours. Je sais qu'elle est partie loin. Mais je n'en suis pas triste pour autant. Je l'imagine heureuse à voler dans les interminables courants d'air, à lisser ses plumes et ouvrir lire la suite


jeudi 19 mai 2005

63. shandy

Noter avant de l'oublier que l'écriture ce n'est rien si ce n'est de la chair, du sang et des ampoules sur les doigts. Chaque jour un peu plus heureuse, et tourmentée parfois, avant que l'aube ne blanchisse tout à fait. Enchanteresse et douce folie. Je me lève à cinq heures du matin avec le soleil lire la suite


samedi 21 mai 2005

64. le grand m., dernier jour

Pour finir, il restait la faramineuse et néanmoins fouineuse, fébrile, formidable et dégoûtante tâche s'il en est de débusquer et de jeter au loin les derniers parasites qui dormaient au fond des placards, les petits corps vivants, agonisants ou déjà squelettiques d'insectes divers dont quelques lire la suite


lundi 23 mai 2005

65. je rêve lilas

corneillemanoire.jpg

Musique du jour : Gould, Cabrel, Cohen, Touré Kunda : Café Africa - Sun, Savannahs and safaris et aussi Laïs : Douce victime. En attendant de recopier les explications du savant Botanica au sujet des lilas ou Syringa meyeri, S. oblata, ou S. superba qui fleurissent en automne à Paris ou ailleurs, lire la suite


dimanche 29 mai 2005

66. l'heure du bain

bain.jpg

J'avance dans Tristram Shandy. Hier soir, quelque pages passé le milieu du Livre cinquième, vers l'âge de 5 ans, Tristram fut circoncis [ou peut-être même * * *] par une fenêtre à guillotine pendant que Shandy le père écrivait la Tristrapédie. Laurence Sterne : « Je dédaignerai d'employer ici le lire la suite


lundi 30 mai 2005

67. par le trou de la serrure

J'ai refermé Tristram Shandy tard hier soir. Et je l'ai réouvert plusieurs fois aujourd'hui pour noter quelques passages, et prendre des notes. Extrait de Laurence Sterne, ce passage qui précédait immédiatement celui cité hier : Dites-moi, cher lettré, ne cesserons-nous pas d'ajouter tant à la lire la suite


Haut de page