avril 2002 (30)

mardi 2 avril 2002

79. New York à fleur de peau

resurrection.jpg

New York à fleur de peau. Un arbre devant une vieille église, un arbre avec des grosses fleurs roses aux pétales très lourds, si lourds qu'ils font ployer les branches ; je dis c'est un gardénia à fleurs roses. Je veux que ce soit ça, pour l'amour du nom, parce que cette image-là, c'est déjà un  […]

lire la suite »


jeudi 4 avril 2002

80. la renouée des oiseaux

la renouée

Un jour, avec son insolence heureuse, il m'avait parlé de la renouée des oiseaux. Il disait : cette fleur pousse partout où rien ne pousse. Dans les fentes des trottoirs, par exemple. Ou dans les terrains vagues, arides ou abandonnés. Elle poussait partout, sa renouée des oiseaux, et tellement à  […]

lire la suite »


samedi 6 avril 2002

82. de quoi tu as peur ?

à Romain, La journée d'hier fut longue et triste. Du silence. Encore du silence dense qui se danse avec les mots perdus. En soirée, j'ai écrit « Le silence » d'Emma Reva dans Les Carnets rouges [Mots magiques]. Ça fait du bien. Tôt le matin, j'ai voulu écrire, et puis rien. La peur était là, tenace.  […]

lire la suite »


lundi 8 avril 2002

84. bis

calopogon.jpg

Love and writing [bis] Toujours accompagnée de mon calopogon gracieux, je suis intimement persuadée que ce lundi sera une journée merveilleuse. Il est 6 heures du matin. Je me demande bien ce que la-vie-est-belle a mijoté pour moi aujourd'hui. Une lettre, un coup de fil ? L'amour de ma vie qui  […]

lire la suite »


85. la page

calopogon.jpg

Love and writing project [la page] Love and Writing, c'est une page sur l'amour et l'écriture écrite samedi soir avant de tomber endormie. Une page de la dernière heure. Je l'avais promise pour hier et puis pour ce matin, et puis j'ai entendu la porte : toc toc toc. À propos de cette page 82, « de  […]

lire la suite »


mardi 9 avril 2002

86. emma

calopogon.jpg

Love and writing project [emma] Déjà 8h10 du matin. Faut que j'aille travailler. J'ai dormi longtemps cette nuit : 10 heures. Ça m'a fait du bien. Un bol de café au lait, vite. Avec une tartine et de la confiture aux pétales de roses. Je savoure en lisant Emma qui m'a envoyé des mots pour l'amour et  […]

lire la suite »


mercredi 10 avril 2002

87. tara et steph

calopogon.jpg

Love and writing project [tara et steph] écrire provoquer crier déluges torrents débâcles marées inondations Neuf mots écrits le 30 août 2001. À la page 182 de ce journal. J'écris ça et puis j'oublie. J'oublie toujours ce que j'écris. Et quand je relis des pages, au hasard, depuis le 18 décembre  […]

lire la suite »


jeudi 11 avril 2002

88. erika

calopogon.jpg

Love and writing project [erika] Tara a mis en ligne sa participation au Love and Writing Project. wow. Les titres qu'on aime, on fait bien de les répéter. Mais recopier un titre, est-ce une citation ? Je sais pas et en vérité je m'en fous. Personne n'a le monopole des mots. Depuis vendredi, il y  […]

lire la suite »


vendredi 12 avril 2002

89. sale type

calopogon.jpg

Love and writing project [sale type] Je me suis réveillée en pleurant sans doute parce que j'ai rêvé à Jack toute la sainte nuit. Il me manque trop ce « sale type » et je ne devrais pas écrire ça comme ça. Je suis triste et le deuil n'est pas fait, ce sale type me rongera donc jusqu'à l'os,  […]

lire la suite »


samedi 13 avril 2002

90. le rêve

calopogon.jpg

Love and writing project [le rêve] Samedi matin à l'aube : le rêve de Script qui grimpe dans des rideaux rouges. Dans le rêve, je prends des cours de cirque et j'apprends à grimper très haut sur de longs rubans comme des rideaux. La plus grande discordance entre l'idée et la réalité est le temps, le  […]

lire la suite »


dimanche 14 avril 2002

91. la poésie

calopogon.jpg

Love and writing project [la poésie] Il m'avait écrit I missed you et je pense que je comprenais, mais je posais des questions pour rien, comme pourquoi tu dis ça? au lieu de répondre simplement I missed you too. Écrire sale type, écrire ces mots-là, pour moi, c'était presque de la poésie. Un jeu  […]

lire la suite »


lundi 15 avril 2002

92. ophélia

narcisse.jpg

Love and writing project [ophélia] La fébrilité est encore là. Mais pas tout le temps. Par moments, comme maintenant, il y a cette sorte de légers tremblements intérieurs, on dirait la flamme d'une bougie qui s'invacille. C'est très étrange. Je sais que ce n'est pas de l'angoisse. C'est autre chose.  […]

lire la suite »


mardi 16 avril 2002

93. handle with care

un_homme_une_femme.jpg

Love and writing project [handle with care] J'ai beaucoup aimé ce film [Un homme et une femme]. J'ai conservé le vieux vinyle usé écouté des millions de fois et qui a survécu par je ne sais trop quel miracle à la lente destruction de mes objets magiques. Je l'ai retrouvé hier, par hasard. Ce soir,  […]

lire la suite »


vendredi 19 avril 2002

95. je serai toujours là pour toi

claquin_fleurs_blanches.jpg

Je serai toujours là pour toi, disait-il. Et puis il s'en allait toujours. Combien de fois m'a-t-il dit ça ? Chaque fois, presque chaque fois qu'on se voyait. Même si je ne lui demandais rien, cela me rassurait, j'en avais besoin. Mais moi je savais que je ne pouvais lui dire : je serai toujours là  […]

lire la suite »


samedi 20 avril 2002

96. tremblements de terre

Si Camille Claudel avait fait toc toc toc à sa porte cette nuit, je me demande si Auguste Rodin serait retourné se coucher tout seul comme un vieux bouc. Il écrit dans son blog qu'il y a eu un tremblement de terre cette nuit. Ah ? Je ne savais pas. J'ai entendu du bruit, comme des toc toc toc  […]

lire la suite »


dimanche 21 avril 2002

97. bleu dimanche

magnolia_jaune.jpg

Le magnolia de la rue Hutchison va fleurir ces jours-ci. Je l'ai vu hier soir. Il est rose, pareil à celui de New-York, devant Grace Church. Ce dimanche-là, je me disais que c'était un gardenia. J'aurais préféré ça, pour la sonorité, c'était déjà un titre et presque toute une histoire, une vraie  […]

lire la suite »


98. attention, tristesse

magnolia_rose_peters.jpg

Comme promis hier : une fleur de magnolia rose Aujoud'hui j'écris deux fois dans mon journal pour m'attacher davantage à des mots tristes que j'entends chanter dans mon oreille depuis le petit matin. Des mots tristes et amoureux comme un voile de soie rose. Des mots douloureux écrits par un homme  […]

lire la suite »


mercredi 24 avril 2002

99. la « maladie » du journal

magnolia_rose_peters.jpg

Aujoud'hui il y a la page 99 et demain ce sera la page 100. Génial. Pourquoi j'ai pas écrit pendant deux jours ? Bon. Lundi, je me suis remise à douter, une fois de plus ; et hier, j'ai failli mettre la clé sur la porte, une fois de plus. Mais c'est pas grave. Douter, c'est plutôt sain. Le doute  […]

lire la suite »


vendredi 26 avril 2002

103. ils se plaisent infiniment

Il porte un ample manteau noir par dessus son ample âme prudente et marche comme un grand bateau îvre à Ia démarche féline, la tête dans les nuages. Elle contemple son corps de géant, ne pensant qu'à une seule chose : le toucher du bout des doigts. Doucement l'effleurer. Les mains, surtout à  […]

lire la suite »


samedi 27 avril 2002

104. attention, obscène

Je me suis glissée dans mon lit à quatre heures du matin pour lire la suite de Cet amour-là. Lu longtemps. Après deux heures de sommeil concentré sans rêves je fais le café. Le temps est magnifique et pour la première fois cette année, je le prends sur le balcon, au le soleil. J'en ai fait sourire  […]

lire la suite »


dimanche 28 avril 2002

105. un ruban garance

Extrait du journal de nietzsche, live. [Il marche de long en large à moitié mort de rire, cherchant son souffle dans l'absolue nécessité de l'ivresse.] Je me suis avancé dans le printemps chocolaté et y reste reniant les joues froides ! déclame-t-il en se drapant dans son large manteau noir. Je  […]

lire la suite »


106. [érika et nietzsche]

love and writing project [érika et nietzsche] Extrait du journal d'érika, live. [Elle marche de long en large attendant que le corps s'épuise et que les mots lui tombent dessus.] Dimanche matin. Neuf heures du matin, Cette nuit j'ai dormi avec lui, enroulée dans ses bras. La couette en fugue au pied  […]

lire la suite »


lundi 29 avril 2002

107. sometimes it snows in april

C'est jeudi [ex-lundi] et je me lève en méditant sur le sens de quelques mots et sur leur origine. Le seul mot étymologie est utilisé à tort et à travers. Je veux réfléchir sur les glissements et la contamination qui se produisent dans l'usage des mots et au poids de sens que je leur donne souvent  […]

lire la suite »


mardi 30 avril 2002

108. la « maladie » du retour

Je me sens encore un peu fébrile, c'est sans doute à cause de ce rêve de la nuit dernière. En plein milieu de la nuit, je me suis perdue dans un labyrinthe. J'ai erré longtemps là-dedans et je savais que j'étais perdue et j'étais toute seule et je tombais sur les bancs en pleurant. Sur chaque banc  […]

lire la suite »


Haut de page