11 mai 2001

Salut !

J'habite ici: [...]

Je veux ton nom, banane, parce que ton facteur il va pas te trouver sinon. Ah la la.... T'as des facteurs par chez toi, non ??? [...]

...

Aujourd'hui encore, 88 clics ont suffi pour atteindre l'entrée 05.

L'entrée 05, un désastre de rupture au milieu de la conscience. Alors que d'autres tracent son cheminement, réitèrent leurs exhortations pour une vérité 88, d'autres se replongent en l'an de grace -88 où la rupture fait rage et se cache dans le cartable en cuir noir, celui qui contient la lettre sans réponse.

Aujourd'hui encore, 88 clics ont suffi pour atteindre l'explication de Lise,

sur la facon de procéder, alors que l'entrée 05 s'affuble d'un zéro sur cette page pour ne pas disparaître sous l'énorme poids du reste des entrées, qui se font grassent et grossent, qui s'amassent et loquaces, rentrent les épaules pour affronter le 100 tuple de ce que nous leur avons donné. Alors que l'on célèbre l'union d'un côté, un mystère qui ne fait qu'UN apparement, quelque chose qui fait que l'ensemble des entiers naturels bouclent au nombre 88 dans un délice de fusion charnelle, presque intime, pousse Lise qui s'ennivre en oubliant l'entrée 05, le mouton à 5 pattes d'une aventure de 5 jours, c'est-à-dire l'agneau qui titube au bord du champ de ronces.

Aujourd'hui encore, 88 clics ont suffi pour atteindre une sortie en queue de poisson, puisque pour entrer dans l'explication, il faut bien en sortir, n'est ce pas... Sinon, il ne nous reste plus qu'à rester coincé, bloqué, tenu, serré, attrapé, violenté. Une sortie en queue de poisson fait de 88 un nombre un peu malefique et maudit, un nombre bien trop grand pour un être normal. Je préfère 05 et c'est humain.

JACK


Retour au journal : billet 97, le 12 mai 2001