méli mélo du lundi

J'aime le rouge, « le rouge pour faire tomber la misère de nos gentils petits grands-pères ».

Malgré mon année du violet, je trempe dans le rouge ces temps-ci.

Grand déménagement prévu à la fin du mois. Je vis mon stress tout de suite. Rendue là, tout ira bien. Les choses suivront le grand plan, calmement.

Faire les boîtes pour déménager, c'est chaque fois l'occasion d'un bon inventaire en écoutant du Souchon.

J'ai rarement eu autant de bons flashs pour des histoires avec des personnages écoeurants, mais j'ai pas le temps de les écrire. Plus je change, plus je reste pareille à ma moi-même.

Projets, projets.

Installer une douche dehors, pour les journées chaudes. Ou une vieille baignoire à pattes, sous les pins.

Élever des poules [je cherche des belles Chantecler] pour les oeufs, le jardin et la joyeuse compagnie caquetante.

Produit de niche authentiquement québécois, le fameux poulet Chantecler fut « mis au point » à Oka de 1908 à 1918 par le frère Wilfrid. Ce poulet, issu du croisement de multiples races dont la Leghorn blanche, la Cornish foncée et la Wyandotte blanche, fut présenté à la première conférence canadienne nationale sur la volaille en 1919 et fut officiellement reconnu comme race en 1921. Le poulet Chantecler tomba par la suite dans l’oubli jusqu’à ce que le gouvernement du Québec le reconnaisse officiellement comme faisant partie des races animales du patrimoine agricole du Québec en 1999. [Source : Les Éleveurs de volailles du Québec]

– Dis, t'auras un chat ?

– C'est pas une question, ça. J'm'ennuie déjà des chats que j'ai pas.

J'aurai besoin de bois de chauffage.

Faut absolument que j'aille planter mes vignes ces jours-ci, ça fait trois semaines que je remets à demain. Sont en bas de la galerie. Elles ont commencé à débourrer, j'espère qu'il n'est pas trop tard.

Ici, je n'avais que des murs blancs. J'adore les murs blancs, les plafonds blancs, les tapis et les moelleux fauteuils blancs. Mais j'aurais aimé mettre de la couleur sur les murs. Pas le droit, c'était écrit dans le bail. Ni de chats. Argh. On ne m'y reprendra plus.

Dans ma nouvelle maison, il y aura des murs rouges. Et des jaunes. Et des violets. Des bleus aussi.

Les nuances sont à choisir une fois que j'y aurai vécu le temps de sentir l'âme de la chambre, de la cuisine, du salon, du bureau et des salles de bains.

C'est la première fois que je vivrai dans une maison avec deux salles de bain. C'est pourtant une maison toute simple, pas luxueuse pour deux cennes. Avec les anciennes poutres au plafond. Et des planchers en lattes. Qui craquent.

Et une véranda, pour les chats.