mon soleil noir du soir

« mon soleil noir du soir »
( 2e fragment d'une aquarelle /gauche/, - /côté droit/ - barbouillée [avec la main /gauche/]
un soir d'orage /rouge/ {mes préférés}
en débroussaillant la petite forêt sauvage )

Dans l'après midi qui avançait, la lumière se détendait doucement ; de cristalline, elle devenait liquide. En même temps, au coeur d'une femme que le hasard seul amenait là, un noeud que les années, l'habitude et l'ennui avaient serré, se dénouait lentement.

Albert Camus : « La femme adultère »,
première nouvelle du recueil L'exil et le royaume [1957]