128. ce qu'on appelle être [la suite]

Tout ça pour dire qu'il a pas mouillé hier. C'est toujours ça de pris, pour les amants du soleil

Pour les plantes, c'est pas si grave. Ça pousse en folie par ici. Le moindre petit carré de terre sur le devant des maisons, et qui a été planté de vivaces par les années passées, refleurit à tel point que j'ai vu, à plusieurs endroits, de très jolies fleurs rares et précieuses s'évader des bordures en plastique ou en ciment pour se répandre sur le bord des trottoirs. Les muguets sont en fleurs. Rue Lajeunesse, un peu au nord de Jarry [précision au cas où quelques rares montréalopithèques attardés du futur chercheraient à vérifier l'authenticité de mes propos. Arf. Elle pense à tout...]

Quoi qu'il en soit, le jour n'est pas loin où [voilà qu'elle prophétise ;-)] je serai en mesure d'arracher de moi les mots un par un et où je serai capable de voir d'entendre de dire et d'écrire mes contradictions au grand jour pour le moment pour réparer mon histoire et me préparer à ce qu'on appelle être je travaille fort pour sortir de la confusion tâche considérable sur soi inévitable ; avec l'analysant j'élabore je théorise j'analyse j'élague et je redirige les branches tordues de mon arbre j'entre dans mon sauna amérindien [tente de sudation] pour un rite de purification je verse de l'eau glacée sur les pierres brûlantes [l'âme de mes ancêtres] et la vapeur m'enveloppe je transpirerai durant plusieurs jours et plusieurs nuits mes dernières hontes honteuses parfumée d'herbes qui guérissent : sauge, cèdre et autres sapinages

Tente de sudation micmaque

La cérémonie célébrée dans la tente de sudation (sweatlodge) est un culte de purification du corps et de l'esprit pratiqué par l'ensemble des communautés amérindiennes du Québec, quoiqu'il existe des variantes et des spécificités dans chacune d'entre elles. Les Micmacs de la Gaspésie pratiquent au moins quatre types de tentes de sudation, spirituelles ou curatives. Les cérémonies de tentes de sudation s'organisent spontanément tout au long de l'année, quoique certaines soient associées à des moments bien précis du cycle calendaire, comme la saison de chasse ou la cérémonie de la Danse du soleil. Avant la saison de la chasse par exemple, un rituel de tente de sudation spécial peut être organisé à la demande des chasseurs, non seulement pour acquérir la force nécessaire, qu'elle soit physique ou psychologique, mais également pour communier avec la terre, que les Micmacs nomment « Mother Earth ». *

J'apprends à sortir la peine la colère la misère le mépris la jalousie la paresse la dissimulation l'orgueil l'envie et le silence de ce corps courbaturé de honte et je place tous ces affects à côté de moi et je les regarde avec bienveillance et compassion je renoue avec mes racines je dénoue les lianes enchevêtrées j'arrache les ronces je redresse mon arbre généalogique et je contemple ses branches surchargées de fleurs et de fruits

Tente de sudation micmaque [suite]

Quel que soit le caractère ou la fonction de la tente de sudation, le processus par lequel elle s'accomplit est très ritualisé. La première étape consiste à quérir des pierres qui seront ensuite chauffées dans un feu sacré, érigé et entretenu par le gardien du feu (firekeeper). Le nombre de pierres varie selon le motif de la tente à suer. Lorsqu'elles deviennent rouges de chaleur, les pierres sacrées, représentant l'âme des ancêtres, sont transférées progressivement dans la tente de sudation, où elles sont aspergées d'eau, créant ainsi une vapeur extrêmement chaude. La cérémonie s'effectue en quatre temps, associée symboliquement aux points cardinaux (est, sud, ouest, nord), aux éléments (feu, eau, vent, terre), à l'homme et à la femme ainsi qu'au cycle de la vie. Tout au long de la cérémonie, menée par le gardien de la tente (lodgekeeper), des prières, des chants et différents récits traditionnels sont exprimés. Par ailleurs, du tabac est brûlé en offrande à la terre. La tente de sudation permet aux participants d'entrer en contact avec le monde des ancêtres et de purifier leur corps et leur esprit de différents malaises. Tous peuvent participer à ce type de cérémonie, amérindien ou non, et ce, peu importe l'origine ethnique ou la confession religieuse. *

J'ai fait le choix, j'ai fièrement redressé la tête. Je contemplerai les hontes de ma mère métis, de mes grands-mères amérindiennes, la honte de mes ancêtres génocidés, décimés, pillés et torturés, la honte et le silence de leurs survivants, mes contemporains que le monde à l'argent refuse de voir et d'entendre, l'injustice commise non pas sur moi mais contre tous, et que je porte en souffrance parce que je n'ai jamais su quoi faire avec sinon en avoir honte [j'peux ben avoir tout le temps mal au dos]

Témoigner, comme un arrachement pour un rapprochement, comme pour faire et prendre acte de coeur

Acte d'amour fou

2011.05.23_lautrepommier.jpg

Photo du pommier qui se trouve à moins de deux mètres de la fenêtre de ma salle de bain et que je contemple chaque fois que j'y entre, qui m'éblouit de sa blancheur rosée chaque fois que je prends une douche ou que je macère dans mon bain aromatisé d'huiles odorantes. Cet arbre n'est-il pas magnifique ?

________________________

* Source : Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique