127. ce qu'on appelle être

Aimez-vous Walt Whitman ?

C'est moi que je célèbre, moi que je chante,
Mais la somme que j'embrasse, tu l'embrasseras aussi
Tant le moindre de mes atomes t'appartient intimement.

Je flâne, j'invite mon âme à la flânerie,
Flânant, m'incline sur la jeune herbe d'été que j'observe à loisir.

Ma langue, la totalité des atomes de mon sang façonnés par le sol d'ici même, l'air d'ici même.
Naissance locale de parents originaires d'ici même et ainsi de suite pour leurs parents et les parents de ces parents,
Trente-sept ans ce jour, santé parfaite, je commence,
Comptant bien ne plus m'interrompre avant la mort.

Congédiés les credo, congédiées les écoles,
Ayant pris mesure exacte d'eux sans mépris mais avec du recul,
J'accueille, est-ce un bien, est-ce un mal, je laisse s'exprimer sans frein
La Nature hasardeuse dans sa vierge énergie.

[Walt Whitman : Feuilles d'herbe, « C'est moi que je célèbre... » (Song of Myself, 1855)]

Dans l'espoir de sauver du temps, j'ai fait germer des fragments de topinambours dans un peu d'eau. Ceux que j'avais mis en pleine terre il y a presque trois semaines ne se sont pas encore montré le bout du nez [vert].

Demain, je transporterai ma petite « famille » dehors. J'enfouirai les tubercules [?] sous quelques centimètres de bonne terre, le long de la palissade.

Le temps est encore à la pluie. Tant mieux !

2011.05.21_topinambours maison