190. des nouvelles du jardin

Le petit animal qui avait creusé un trou dans le coin des tomates est revenu. Il va et il vient. Parfois le trou se bouche et deux jours après il est réouvert. C'est à n'y rien comprendre. Ce tunnel doit mener vers une manière de terrier, une sorte de nid. Une minuscule maison avec des murs de terre et de cailloux. J'aimerais être grande comme une alumette en bois et entrer me cacher là, loin de tout ce qui est trop compliqué et moche. Et insupportable.

Sur les six saules plantés en bordure du côté du fleuve pour couper le vent, un seul a poussé des feuilles. Cinq sont morts. Sur les dix-huit plants de tomate, deux sont morts. Du côté des haricots et des petits pois, aucune graine n'a encore germé. Pas grave. Il doit faire trop froid pour que ça pousse. Patience. Pour le reste, ça peut aller.

Les plus belles plantes, celles qui ont l'air les plus en forme, sont les aubergines et les poivrons. Étrange. Mais c'est pareil pour les poireaux et le céleri, ça pousse en folie. Et puis les fraisiers sont en fleur.