51. piano piano

La douleur physique est aussi néfaste et dévastatrice pour le corps que pour l'esprit. C'est la douloureuse pensée que j'ai eue hier soir en constatant que ben coudonc, ça commence à sérieusement aller mieux, quoique piano piano tout de même, depuis que je me surprends à oublier, par moments, que je souffre atrocement d'une entorse lombaire - que je me suis infligée bêtement en bêchant le potager l'autre jour. J'en étais à préparer la terre pour le dernier rang de pommes de terre.

J'ai fait tout ce que je pouvais pour me soigner. J'ai pas vu de médecin, ni de chiro, ni de physio, ni d'autres oiseaux en o. J'ai opté pour le système D, ce qui veut dire se soigner soi même plutôt que d'aller attendre 15 heures à l'urgence. Et ça a porté fruit, le mal s'en va peu à peu. On va s'en sortir, une fois de plus.

Ceci explique et résume à peu près mes deux dernières semaines de silence radio sur le web. J'ai tellement pris bons et grands soins de mon joli et fort utile dos que je commence à pouvoir bouger et surtout à dormir mieux, sans prendre mille précautions pour pas réveiller la « bête » assommée par ma dope légitime, soit un fort ragoûtant coquetail d'analgésiques, d'anti inflammatoires [en pommades et en comprimés] sans oublier les relaxants musculaires, remèdes qui, en plus de soulager à moitié, me donnaient le vertige, la nausée et une cervelle quasiment inopérante avec quelques gueules de bois en prime. J'aimais bien mon sac de canneberges congelées en application locale trois à quatre fois par jour, mais l'effet ne durait pas et je me suis fatiguée de me geler la fesse, alors les canneberges ont pris le bord de la poubelle. J'ose pas imaginer dans quel état elles devaient être, las paubrecitas, après des jours de ce régime infernal.

Tout ça pour dire que j'ai attendu d'être moins kapout et moins en rogne de me voir condamnée à une immobilité presque totale avec un cerveau gelé de nuit comme de jour avant de reprendre en mains les touches de mon clavier. Et la dame qui reçoit un massage sur le dernier billet, c'était pas moi [image de fotolia]. Me suis massée toute seule. Fait des exercices en plus, et me voilà de retour. Alors, pour l'occasion, j'ai préparé un tableau des peines et misères subies, un peu pour faire le pont avec cette page que je voulais écrire le 18. Pouvais pas rester assise assez longtemps pour pondre une page pas trop moche. Ça faisait longtemps que j'avais pas bidouillé de tableau. Celui-ci est assez simple, avec la liste des activités qui m'étaient devenues difficiles et parfois impossibles à réaliser. Et puis dans une colonne, j'ai mis l'évaluation de la douleur, sur une échelle de 1 à 10, 0 étant l'absence totale de douleur (confort absolu), et 10 la douleur intolérable, insupportable, à hurler. 

liste de quelques activités regroupées selon incapacités et douleurs
Activités Incapable
[fait ch...]
J'y arrive
[+ ou -]
Évaluation
de la douleur
[sur 10]
Me coucher
X 5
Dormir
X 2 à 8
Me lever du lit
X 8
Marcher vitesse tortue
3
Courir X
15
M'asseoir pas longtemps
4
Me lever de la chaise
X 7
Bain X
20
Douche
X 6
Bas/souliers
X 9
Couper ongles d'orteils X
21
Ramasser des trucs par terre X
13
Aspirateur X
27
Jardinage X
57
Etc.
X 0 à 57

Toutes les activités que je n'ai pas mentionnées sont dans la ligne Etc., soit parce qu'elles ne posaient pas de problème, soit parce que j'ai déjà oublié. Et puis au bout du compte, comme depuis deux trois jours ça va un peu mieux, j'ai dû faire un 2e tableau pour noter mes fabuleux progrès. Je commence à penser que la vie m'a peut-être fait un cadeau avec ce bête accident, puisque je n'avais pas beaucoup d'autre chose à faire qu'à lire, regarder la télé, écouter la radio et penser à mon livre que j'ai tout relu depuis le début, ce qui m'a permis de débusquer quelques redondances et incohérences [y'en a toujours], et puis ça m'a donné comme une révélation, une vision assez claire des épisodes de la suite et fin à venir. Ça s'écrivait tout seul au fond de moi. J'ai pas pris de notes, mais j'ai rien oublié non plus. Restera plus qu'à transcrire le tout. Bientôt. Mais d'abord, faut que je prenne soin de mon cher journal.

liste de quelques activités regroupées selon incapacités et douleurs
Activité Incapable
[fait ch...]
J'y arrive
[+ ou -]
Évaluation
de la douleur
[sur 10]
Me coucher
X 1
Dormir
X 0 à 2
Me lever du lit
X 2
Marcher
X 1
Courir pas longtemps X 3
M'asseoir
X 1
Me lever de la chaise
X 2
Bain
X 3
Douche
X 1
Bas/souliers
X 4
Couper ongles d'orteils X
11
Ramasser des trucs par terre
X 8
Aspirateur
X 5
Jardinage
X 6
Etc.
X 0 à 11