53. des patates sous le carton

Oui, permaculture. C'est le terme utilisé pour parler de culture permanente. Et biologique, il va sans dire. J'apprends cette façon de cultiver la terre sans l'épuiser. En lui donnant au lieu de lui enlever tout ce qu'elle a de riche en surface.

La permaculture c'est aussi beaucoup d'autres choses que je n'ai pas le temps d'expliquer maintenant. Et puis je ne suis pas ici pour donner des cours. Il y a plein de bouquins et de sites web qui regorgent de documentation sur le sujet.

Je ne fais qu'une toute petite pause entre deux récoltes des pommes de terre issues de mon expérience, pour la déposer ici.

Eh oui. Cet été, j'ai fait l'expérience de la culture de pommes de terre sous cartons [l'ai-je déjà écrit dans ce journal ? m'en souviens plus]. Je les ai mises à pousser, pas seulement sous du carton, mais il m'a fallu recouvrir tout cela d'un bon huit pouces de paille. Et puis mettre beaucoup d'eau le premier jour et laisser faire tous les autres jours. Arracher un peu de chiendent de temps en temps, sauf qu'il n'y en a pas eu vraiment beaucoup. Par contre, la marmotte est venue manger un peu. Elle a pris quelques bouchées dans une dizaine de petits tubercules, des rouges. Tant mieux si elle a pu se sustenter par nuits froides.

J'ai trouvé la méthode de culture sous carton sur le site Végéculture. Je vais écrire un mot pour remercier. Ça a marché au-delà de mes espérances.

Et pour récolter, pas besoin de creuser, il suffit d'écarter la paille et les pommes de terre sont là. Le carton a totalement disparu, plus aucune herbe non désirée. Avant, il y avait du gazon à cet endroit.

2008.10.05_pomdeterbio.jpg

Alors dès cet automne, j'étalerai des cartons ou des journaux et de la paille sur des parcelles du terrain où il n'y a que du gazon tristounet et que je rêve de couvrir de fleurs et de légumes pour le plaisir des yeux, de la bouche et de l'estomac de mes amours zé amis. Et le printemps prochain, je pourrai planter et semer en dessous de mon couvre-sol bio sans creuser la terre.

Quand j'ai trop d'une sorte de légumes ou de n'importe quoi, je fais des échanges avec ceux qui ont autre chose en trop et vice-versa. Mes pommes de terre contre les courges de V. [j'en ai récolté que cinq cette année, snif], les prunes de C. contre mes vieilles fenêtres. Et samedi prochain, la paille de monsieur A. contre mes bettes à carde, si toutefois il en veut bien. Sinon je lui paierai sa paille huit dollars. Cette histoire de paille me fait penser aux trois petits cochons, mais ça, c'est une autre histoire. Arf.

______________
Définition de permaculture, d'après le Grand Dictionnaire terminologique de l'Office québécois de la langue française :

Ensemble des pratiques et des modes de pensée visant à aménager un territoire qui soit en synergie avec la nature, afin que le développement soit durable et que les écosystèmes soient respectés, voire renforcés. » Synonyme : agriculture permanente. Note(s) : Le concept de permaculture s'est surtout développé en agriculture, mais il peut s'appliquer à de nombreux domaines d'activités. En effet, la philosophie qui le sous-tend est basée sur la coopération et la cohésion sociale et le but ultime est un développement durable assurant la biodiversité et la symbiose entre les animaux, les plantes et les humains. Le terme permaculture est un mot-valise formé à partir de permanente ou permanence et de agriculture.