cha va aller

Le chat ne voulait toujours pas sortir jouer dehors. Pire, il ne mangeait presque plus, ne venait plus me retrouver dans mon lit la nuit, il ne ronronnait même plus quand je le caressais et il dormait tout le temps. Toujours sur un coussin rouge dans l'un ou l'autre des fauteuils en rotin.

Hier soir, je l'ai trouvé très apathique et carrément déprimé, refusant toute nourriture. Alors je lui ai offert un petit remontant fait de quelques onces de crème fraîche que j'ai arrosée de trois gouttes de brandy. Il a tout avalé et il a même léché le fond du bol et ensuite il s'est longuement pourléché et nettoyé les babines et les moustaches, ensuite il a regardé autour de lui comme s'il revenait de loin et puis il a sauté sur le bord d'une fenêtre et il s'est assis là pour regarder les reflets de la lune et des étoiles sur la neige. Après ça il est retourné se coucher sur un divan [rouge] et il a dormi. Il faudrait bien que je lui trouve un autre nom que Spike.

Ce matin mon cher chat qui attend toujours son nouveau nom était encore plus triste et il n'a rien mangé vu qu'il ne restait plus une seule petite miette de nourriture au fond de la seule boîte achetée dimanche dernier. Il n'aime pas les croquettes pour chats [moi non plus, je trouve que ça pue mais bon, je suis pas un chat] alors que le sac est encore plein. Il a maigri. Je l'ai donc amené à la clinique vétérinaire pour le faire examiner, on sait jamais ce qu'il peut avoir.

Le vet, toujours très beau et efficace, a palpé mon chat sous toutes ses coutures, dans le cou, aux aisselles, les pattes, le ventre [chat a grogné] et il lui a même tripoté les testicules [chat a re-grogné]. Il l'a pesé, regardé l'intérieur des oreilles, au fond des yeux et les dents, il a écouté son coeur. Long suspense finalement pour finir par me dire que ce chat n'est pas maigre, et qu'il est en excellente santé. Il serait tout simplement en période d'adaptation à son nouvel environnement, ce qui peut prendre quelques semaines, ou plus longtemps. Il ne voudra aller dehors que lorsqu'il aura bien marqué son territoire à l'intérieur. Et qu'il sera devenu le maître absolu des lieux. Notez que les deux dernières phrases ne sont pas du vet, mais de moi.

Alors il me l'a vacciné pour le protéger contre six maladies : la rage, la panleucopénie, la rhinotrachéite, le calcivirus, la chlamydiose et la leucémie. Il m'a donné un comprimé de Drontal à lui administrer ce soir [c'est contre les vers plats, vu que le chat mangera probablement des souris et des oiseaux] et aussi une petite fiole de Advantage multi (midacloprid + mixodectin), pommade à lui verser sur la peau du cou pour le débarrasser à la fois des puces et des vers ronds si jamais il en avait. Tout cela est parfaitement dégoutant, je l'admets. Sans compter que ça coute cher [$88.07] en tout. Mais je ne le ferai pas castrer ni dégriffer. Là s'arrêteront les dépenses au carnet du budget félin. Sauf pour les rappels du vaccin et la nourriture bien sûr et aussi les pommades anti-puces. Et je veux aussi lui acheter un joli collier avec ses nom et adresse écrits dessus. Pour pas qu'on me le vole si jamais il se perd.

Il faisait beau soleil cet après-midi. Et sur le chemin du retour, je lui ai trouvé son nouveau nom. Ce chat est trop gentil, il mérite de s'appeler Sachat, me dis-je. Alors j'ai essayé et il a répondu. Parfait. Mais pas très original. Par ailleurs, comme il a été super fin chez le vétérinaire, et qu'il n'a même pas pleuré quand le doc des chats lui a administré les deux piqûres, il aurait tout à fait droit aux patronymes slaves.

Ainsi donc, mon ex-Spike et ex-Sachat, fils de la regrettée Lubie, portera fort dignement le nom de Liocha Lubiasinovitch Minouchkin. Ou Liocha, pour faire court.