78. mon jour de la marmotte, c'était hier

marmotte_24032006.jpg

Cette grippe ne passe pas. Ce n'est pas une raison pour rester toute la journée au lit. Je me suis secouée un peu hier et, malgré la pluie qui tombait sous forme de bruine, je suis montée jusqu'à la source la plus éloignée dans la montagne. J'ai bien vu pourquoi il n'y a pas encore de pousses de fougères, c'est la neige qui cache tout, il y en a encore plein au bord des rivières et des ruisseaux. Ailleurs, elle a disparu. J'ai vu une marmotte d'assez près et ça m'a un peu pris par surprise comme on dit.

Je roulais très doucement en voiture sur un petit chemin étroit en terre, celui qui était barré cet hiver et je l'ai vue qui traversait en sautillant avec cette drôle de démarche un peu lourdaude, peut-être due au fait que la bête est grassouillette ou parce qu'elle n'a que quatre doigts [je devrais dire des griffes] aux pattes de devant. Bref, elle a traversé et elle a couru se cacher sous les mousses vertes en haut du fossé, c'est creusé par en-dessous et ça monte au bord de la route comme une petite falaise. Mais je pouvais voir sa queue dépasser, là où j'ai placé une petite flèche rouge sur la photo. J'ai arrêté la voiture et décidé d'attendre que la marmotte sorte de son trou.

Je n'y croyais pas beaucoup. Je me disais elle va s'enfoncer là-dedans, ça doit être son terrier et je n'aurais pas la chance de la revoir. Mais elle ne bougeait pas. Et c'est là que j'ai commis la première erreur : je n'ai pas sorti l'appareil photo qui se trouvait dans mon sac. Ensuite, deuxième erreur : je n'ai pas baissé la vitre et alors, quand la marmotte a sorti la tête du trou, j'ai vite pris la caméra et j'ai constaté que la photo serait ratée parce qu'il y avait plein de petites gouttelettes de pluie dessus. Le temps que je baisse la vitre, l'animal restait là à me regarder et je me disais j'ai le temps, j'ai mis mes yeux dans les siens et c'était fantastique elle me fixait aussi et j'essayais de rester totalement immobile et silencieuse. Et j'ai commis une troisième erreur : je n'ai pas ouvert la caméra avant de baisser la vitre. Le simple bruit que fait le zoom quand il sort devait être encore trop fort pour ses petites oreilles pas habituées, la marmotte a pris la fuite en montant. J'aurais tellement aimé photographier son beau visage serein et les yeux noirs brillants comme des perles.