71. blog

klee.jpg

J'ai réouvert mon blog underground, la Marginalia. Ne pas s'attendre à y découvrir un sujet d'un intérêt fracassant comme premier billet, c'est simplement l'annonce du retour de la fille prodigue ; quelqu'un lui cuisinera-t-il le veau gras ?

Tout ça parce que j'ai besoin du support « blog » pour écrire des choses qui n'ont pas vraiment leur place dans ce journal, que je souhaiterais plus « intime ». C'est le printemps mais il fait encore trop froid pour cultiver mes jardins de légumes de fleurs et de fruits, alors j'en profiterai cette semaine pour mettre un peu d'ordre à mes jardins virtuels.

Hier et dimanche j'ai travaillé dans le Lexique, la présentation est encore en chantier et je suis loin d'avoir terminé le repiquage des mots et définitions. Ceux que la chose intéresse pourront aller voir mais vous serez prévenus, la page est en chantier et il manque les trois quarts des mots, et l'entête va changer, et je n'ai pas fini de poser les balises hx pour les titres et les p pour séparer les paragraphes et donc tout est en vrac, et plutôt crakopout.

c.q.f.d. : Ce dernier paragraphe, c'est exactement le genre de choses qui n'a pas sa place dans le journal mais sur le blog.

Image du jour : Paul Klee : Engel, noch hässlich, 1940, 26. Bleistift auf Papier auf Karton. 29,6 x 20,9 cm. © www.paulkleezentrum.ch/ww/fr/pub/web_root.cfm, Bern.