122. la no. 21, sir

Le laurier rose n'a pas fleuri cette année, sans doute parce que je l'ai taillé au printemps et qu'il aurait fallu le faire à l'automne tant pis, il fleurira bien l'an prochain, je le sortirai de bonne heure et l'installerai derrière la maison, en plein soleil. Hier et ce matin, il était chargé à craquer de perles de pluie. J'ai presque fini d'emballer les livres, vidé les tiroirs de mon b[o]ureau de travail, démonté une première bibliothèque. J'opère, comme on dit. L'heure n'est plus aux jérémiades même si j'ai le coeur lourd parce que je serai loin des personnes qui me sont chères, je sais, je ne les verrais pas plus souvent si je restais à Montréal, ils ont leurs occupations et cette ville, il est temps que je la quitte : lire que vivre en pleine nature me manque, et le fleuve principalement. J'ai bien encore quelques perles de pluie dans le coeur mais ça va aller.

J'ai déniché hier tout un lot de boîtes [de récupération] dans une cartonnerie pas très loin d'ici. Pas neuves, mais très propres et d'un format super pratique, j'en ai pris 100. Je viens de refermer la no 21 en sacrant après le dérouleur de papier collant dans lequel ça se coince tout le temps, je me rends compte que je suis très malhabile avec ce gadget. Par ailleurs, ma méthode de travail m'impressionne moi-même : je numérote systématiquement chacune des boîtes que je remplis, hier soir, de un à 17, et ce matin, 17 à 21, et sur chacune je place un court code de trois à quatre lettres à côté du numéro et ensuite je note dans un grand cahier le contenu de chacune des boîtes. Inventaire. Comme ça, en arrivant, si je cherche un truc en particulier, je n'aurai pas à tout défaire pour le retrouver.

Jamais été aussi systématique et organisée, j'ai même commandé le bois de chauffage hier, deux grosses cordes de bois dur [d'érable] et une petite de bois mou pour l'allumage. Avec ça je devrais en avoir assez pour passer l'hiver. Le feu de bois ce n'est pas seulement pour la poésie des flammes, c'est surtout pour chauffer la maison. Monsieur B. est très gentil et il s'est engagé à me réserver ses presque dernières buches qu'il va livrer vers le 28 ou le 29, juste après le notaire. Une chance que j'ai téléphoné hier sinon quelques jours plus tard il ne restait plus rien. Il va me falloir rentrer et corder tout ce bois. Découvert qu'une corde de bois doit mesurer 4 pi. sur 4 pi. sur 8 pi. Comment je le sais ? Il a bien fallu me documenter j'ai lu plusieurs articles et noté que « le bois de chauffage se vend surtout à la corde. La corde est une unité de mesure légale définie dans le Règlement sur les poids et mesures comme étant 128 pieds cubes de bois rond (entier ou fendu, avec ou sans écorce) comprenant des billes de bois et des espaces vides, lesquelles billes étant de longueur semblable et empilées avec régularité de telle sorte que leurs axes longitudinaux soient approximativement parallèles. » Source : Gouv. Canada. Tout cela me donne faim.