77. je t'attends

Il y a quelques jours j'ai entendu ce petit bout de chanson à la radio, chantée par Diane Dufresne, et j'ai écouté. C'était triste et troublant. J'ai bien écouté et ça m'a remuée très profondément. Émue et bouleversée. Tout remis en question, et pris conscience que je m'éloigne inutilement de l'essentiel.

Je voulais te dire que je t'attends
Si tu savais comme je t'attends
Je t'attends, je t'attends tout l'temps
Quand seras-tu là ? Je t'attends
Si tu savais comme je t'attends
Je t'attends, je t'attends tout l'temps
Je voulais te dire que je t'attends

Cette chanson ne me sort plus de la tête et du coeur depuis. Parce qu'il y avait aussi une courte entrevue de Catherine Pogonat avec la chanteuse. Dufresne racontait que durant plusieurs années elle était seule et sans amour et alors elle a imaginé qu'il devait exister quelque part un homme qu'elle pourrait aimer et qui l'aimerait. Elle dit l'avoir inventé exactement comme elle voulait qu'il soit, avec tous les détails, à son goût. Et après ça elle dit avoir été certaine que cet homme viendrait vers elle et alors un soir elle a chanté cette chanson et l'homme était là dans la salle. Elle dit qu'elle la chantait pour tout le monde assis dans le noir et en même temps en s'adressant à chacune de ces personnes en particulier et bien entendu à l'oreille et au coeur de cet homme qu'elle avait imaginé et qu'elle aimait déjà. Et cet homme qui était là dans la salle est venu parler à la radio lui aussi et il a raconté qu'il s'est retrouvé extrêmement troublé par cette chanson, pris de frissons. Et par la suite, bien après ce soir-là, il se trouvait dans un café bar avec une amie et Diane était là et alors il est allé lui offrir une coupe de champagne et cinq ans plus tard ils se sont mariés. J'espère que je n'ai pas trop massacré leur histoire en la rapportant à ma façon. C'est une histoire à ne pas oublier.

Je remets en question mon choix de la solitude, et c'est une folie de ne plus croire en l'amour. D'imaginer que je ne pourrais pas écrire et n'aurais plus de liberté s'il y avait un homme dans ma vie. Je veux y croire et affirmer que l'amour existe, que je peux le trouver si j'y crois. Je veux croire de toutes mes forces qu'il existe sur cette terre un homme qui me cherche partout et que je veux l'attendre, me diriger vers lui ; et la force de cette croyance-là, cette grosse énergie va faire arriver la rencontre. Cet homme ne m'empêchera pas d'écrire, bien au contraire, et il ne sera pas méchant avec moi, jamais. Je ne chante pas, alors je ne pourrai pas lui accrocher le coeur avec une chanson. Il va me falloir trouver autre chose. Mais là n'est pas la question, la première étape est de bien imaginer quel homme je veux avoir dans ma vie. À ça, je n'y pensais plus jamais. Et une fois que cet homme existera en moi et que je l'aimerai déjà, je vais lui dire que je l'attends, sur tous les tons. Je vais l'écrire comme je le vois, comment il est et tout et écrire de toutes les façons que je l'attends et peut-être qu'il va lire ces mots-là, et se reconnaîtra et alors il saura que j'écris pour lui et aussi pour tous les autres qui lisent.

Non. Je t'attends maintenant. Et je t'inventerai tout à l'heure. Je commence à te rêver et t'imaginer et à écrire qui tu es dès ce soir. Tout le temps.