250. douce vie

berceuse sur la mer, le 16 septembre 2004

C'est elle. La belle chaise berçante blanche dans laquelle je prends le frais. Le jour pour laisser le soleil me caresser la peau. Et la nuit pour rêver aux étoiles. Le ciel en est rempli à ras bord. Pas un seul jour de pluie depuis dimanche. Et sur cette grande terrasse surplombant la mer, quand la marée est haute, l'eau vient lécher les gros rochers qui soutiennent la maison et j'ai vraiment le sentiment de naviguer sur un grand bateau. Ainsi, je prends le large. Et la nuit ça tangue et craque de partout. Ô volupté.