247. c'est cela

algues et galets sur la plage

Tiens, me disai-je en me berçant sur la terrasse face à la mer dans une authentique chaise berceuse en bois peinte en blanc avec le dossier très haut [demain penser à faire une photo]. En me berçant, me disai-je donc, tiens tiens, et si je commettais la vacuité d'une autre page de journal on line pour changer, pour me faire plaisir, me rassurer que j'existe, que sais-je, pensai-je. Après tout, ça ne va pas trop mal malgré cette énième salope de rupture, et que dire de plus, la vie sans un homme à prendre soin de [ou vice versa], c'est loin d'être aussi moche et ennuyeux qu'on se l'imagine de l'extérieur. Voyez, on arriverait même à faire des envieux si on s'y mettait. Si on s'y mettait. Sur un air connu.

Pour vrai. Suis arrivée hier soir vers six heures et quelques, et après m'être installée sommairement, j'ai pris quelques photos du coucher de soleil et du brand new tapis natté antique tout rond posé sur le pas de la porte de la terrasse. Le ciel ramagé de roses, d'ors et de bleus aurait fait frémir Michael the Angel en personne. Mais j'ai raté la photo.

Cette maison face à la mer, j'y ai creusé mon nid comme dans de la mousse de sécheuse. Coup de foudre instantané pour cette sorte d'oeuf tout en bois aux murs blanchis à la chaux avec des volets jaune d'oeuf, oui, couleur jaune d'oeuf cuit dur, et avec des boîtes à fleurs accrochées en bas des fenêtres. Et l'intérieur est si confortable, propre et douillet, un vrai péché. Les fleurs sont rouges, de gros bégonias rouges.

Vous ne devinerez jamais ce que j'ai fait toute la journée et me propose de continuer allègrement dans les prochains jours. À part la photo. À part dormir et m'inviter à manger dans les petits resto de fruits de mer [face à la mer]. À part vadrouiller dans le village et dans les campagnes environnantes, mes petites bottes noires de boxeur aux pieds. Vous ne devinerez sans doute jamais ce que je fais et ferai du reste de mon temps. Donc, motus.

Cette maison avec des vrais volets en bois qui se ferment avec des crochets, c'est fou. Tout à fait la maison de Blanche-Neige. Ça fait que là, me disai-je, j'attendrai que la sorcière vienne me vendre des pommes empoisonnées. Que je mangerai. Après, je dormirai durant mille ans dans la maison blanche [face à la mer] et j'arrêterai de vous casser les oreilles avec mes sempiternelles redondances et répétitions. Je voyage incognito, sous un nom qui n'est pas le mien, je paye tout comptant pour ne pas laisser de traces. Je suis fort bien cachée, vous dis-je. Tout ça pour dire que je n'avouerai jamais ce que je fais ici, ni où je suis. Même sous la torture de la goutte d'eau pendant mille ans.