245. et la suite

Encore l'insomnie. Je commence à me sentir un peu fiévreuse à force de manquer de sommeil. Tant pis. Décidé de prendre mon mal en patience et d'attendre quand même à dimanche pour rejoindre ma maison au bord de la mer [juste sur le bord, yep]. Le petit couteau à patates de Lady A. ne m'aura pas été d'une bien grande utilité. Sauf à rigoler entre amis.

Hier soir, dîner improvisé au Figaro avec C., un vieux chum gentil rencontré par hasard. Rentrée tôt pour finir le Journal d'un vieux dégueulasse, et scribouiller des sottises dans mon journal papier. C'est fou ce que je suis douée pour perdre mon temps. J'ai aimé faire le chemin du retour traquillement à pied dans la douceur de la nuit naissante.

Profiterai de ce lundi de fête pour travailler dans le Volume I de ce journal [Entrée libre,,, le journal d'Ariane Fabre]. Ça m'amuse de corriger les codes, mais ça ne va jamais être tout à fait valide. Pas besoin, c'est un vieux journal et je veux garder à tout prix l'ancienne mise en page. Je fais peu de retouches aux textes, sauf pour enlever quelques bizarreries et barbarismes ici et là. Si ça vous amuse de farfouiller là-dedans, je n'ai presque plus d'objections.

Je viens de terminer les retouches à la page du 1er octobre 2000. Avec l'impression tenace que cette Ariane Fabre que j'avais créée de toutes pièces était plus la vraie « moi » que moi-même, mais ce n'était pas moi puisque c'était un personnage fictif. Je me souviens que je lui avais donné les coudées franches et que je la laissais vous raconter presque toute ma vie. Prière de noter que le *presque* est très important. Et puis je n'ai pas encore tout relu. Avec le recul, le temps qui a passé depuis, ce n'est pas facile à démêler du tout. Et pourtant ce journal n'était pas fictif. L'ambiguïté vient du fait que ce personnage l'était. Et pas moi. Je sais, ça peut paraître bizarre. C'est très difficile à expliquer. Faut-il expliquer tout ce qu'on écrit ? OK. Je vais essayer, mais après avoir tout relu et remis en ligne [reste un peu plus de 50 pages à dépoussiérer + les annexes].